Le seul suspect de l’attentat qui a fait six morts dans une mosquée de Québec (Canada) dimanche était connu comme une personne introvertie et impopulaire. Il était aussi un fervent partisan de la présidente du Front National, Marine Le Pen.

Selon un ancien camarade de lycée, Simon de Billy, Bissonnette était un jeune homme peu sociable, introverti, très proche de son frère jumeau. La visite de Marine Le Pen au printemps dernier aurait été un tournant : le profil de Bissonnette sur les réseaux sociaux et ses anciens camarades révèlent notamment un très faible intérêt pour l’extrémisme… Jusqu’à la visite de la Présidente du Front National à Québec, qui aurait d’après ces mêmes camarades déclenché un activisme extrémiste.

Alexandre Bissonette, âgé de 27 ans, est considéré par la police comme étant un “loup solitaire”, jusqu’à présent inconnu de leurs services. Il a été mis en examen pour homicide avec préméditation et tentative d’homicide. Il était en revanche “connu de plusieurs militants à Québec pour ses prises de positions identitaires, pro-Le Pen et anti-féministes à l’université Laval et sur les réseaux sociaux.”

Sur son profil Facebook, on le voit notamment faire l’éloge de Marine Le Pen, Donald Trump, le Parti séparatiste québecois, ou encore de l’Armée de défense d’Israël, le groupe de thrash metal Megadeath et même Katy Perry.

Lire aussi

– Qui est le nouveau boss de l’ONU, Antonio Guterres ?

– Les 5 projets d’Amazon pour changer notre avenir

Par Views Staff

Pin It on Pinterest