Sur une scène rap largement dominée par les hommes, de nombreuses reines du freestyle se sont révélées ces dernières années. Views a sélectionné pour vous une poignée de rappeuses qui explosent tout sur leur passage, dynamitant la scène hip-hop.

Lady Leshurr

Melesha O’Garro n’est autre que Lady Leshurr, chanteuse et rappeuse anglaise de 28 ans. Elle puise son inspiration dans la grime, la house et le hip-hop. Elle confiait dans cette interview à i-D que ses influences premières ont été Eminem, Missy Elliott et Lil Wayne.

On la surnomme “Queen“, pour sa singularité et ses talents de freestyleuses, qu’elle a exposé dans sa série de freestyles intitulés Queen’s Speech.

“J’ai grandi avec la musique. A la maison, ma mère écoutait beaucoup de reggae comme Sister Nancy et Bob Marley et dès l’âge de 6 ans, je délirais et faisais mes propres petits sons et raps. (…) Ma famille est pleine de chanteurs et rappeurs j’ai donc toujours baigné dans la musique…” Au-delà des mots, ça se sent : Lady Leshurr a tous les outils pour évoluer et affirmer son statut de Queen du rap game.

Kari Faux

Kari Faux est une chanteuse-rappeuse américaine originaire de l’Arkansas. Principalement connue pour son style flamboyant, Kari Faux nous offre des raps prenant souvent la forme de conversations. Ses sons sont décrits comme des “raps de l’internet”, avec des couplets et des refrains répétés, une production minimale et une capacité redoutable à jouer avec les mots.

Issue de la nouvelle génération rap-internet elle choisit des sujets uniques qui font sa popularité et marquent sa différence. En 2014, Kari lâche sa première mixtape intitulée Laugh Now, Die Later, qui reçoit un très bon accueil du public et de la critique, entraînant sa parution dans le magazine Pitchfork.

Son EP a notamment attiré l’attention de Childish Gambino. Pour développer sa carrière et produire plus de musique, la rappeuse va déménager de Little Rock (Arkansas) pour s’installer à Los Angeles et faire ses preuves sur le devant de la scène.

Princess nokia

Princess Nokia, jeune rappeuse afro-portoricaine originaire de Harlem est l’auteure d’un nouvel EP intitulé 1992, son année de naissance qu’elle n’a pas manqué de tatouer en gros sur sa main. Plus jeuneDestiny (de son prénom) rédige des textes, s’essaie à des compositions dans sa chambre avec ses amies puis se met au rap. Elle enregistre son premier morceau à seulement 17 ans, navigue entre RnB, hip-hop, house et pop. Destiny change de pseudos régulièrement, se tient à Wavy Spice pendant un temps avant de le changer en Princess Nokia.

C’est sous ce nom qu’elle sort son premier EP Metallic Butterfly. Deux ans plus tard, la voici de retour avec un projet plus solide : 1992. Princess Nokia y assume son statut de rappeuse sur des prods inspirées des nineties. Quelque part entre Aaliyah, Notorious Big, le G-Funk californien et de gros beats de club, elle a confiance en elle, en ce qu’elle fait et compte bien se faire connaître. Elle est indiscutablement sur la voie du succès.

Nadia Rose

C’est fin 2015, à seulement 23 ans, que la starlette du rap outre-Manche Nadia Rose a sorti son second hit D.F.W.T après Station, qui avait déjà fait un carton. Son second single a été écouté sur toutes les radios urbaines du Royaume-Uni suivit par son 3ème son BOOM qui a fait partit de la playlist In Music We Trust de la BBC pendant un petit moment. La rappeuse a donc fait ses preuves au sein de la scène rap du Royaume-Uni, à un tel point qu’elle a signé auprès de Sony Musique. Nadia place la barre assez haute pour la scène rap féminine largement dominée par les hommes. Elle a fait l’ouverture du fameux rappeur Busta Rhymes, a joué dans les plus grands festivals de musique du Royaume-Unis et est apparue plusieurs fois sur BBC 1xtra avec DJ semtex. La jeune star du rap est beaucoup demandée ! Actuellement dans son studio a travailler sur son nouvel EP, Nadia Rose se réserve un futur brillant sur la scène de rap anglaise.

Little Simz

Simbi Ajikawo, plus connue sous le nom de Little Simz la rappeuse londonienne de 22 ans qui va vous donner envie de vous lever de votre canapé. Elle écrit ses premiers textes à l’âge de 9 ans et c’est depuis qu’elle s’est mise à rapper. Après 4 mixtapes et 5 EP, elle sort son premier album en septembre 2015 sous son label « AGE:101 Music ». La grande fan de l’équipe d’Arsenal décrit son rap comme expérimental. Elle a sorti son second album Stillness in Wonderland en décembre 2016.

M.I.A

Mathangi « Maya » Arulpragasam aussi connue sous le nom de M.I.A est une artiste anglaise de 41 ans. Son pseudonyme M.I.A. peut avoir deux significations : Missing In Action, en référence au terme militaire anglophone signifiant disparu au combat, ou Missing In Action, jeu de mot en rapport avec le quartier de Londres où elle a grandi. Abordant divers sujets politiques, sociaux, philosophiques et culturels, éléments généralement évités dans la musique pop, Arulpragasam devient l’une des premières artistes à attirer l’attention par l’intermédiaire d’Internet et des réseaux numériques. C’est depuis 2002 qu’elle s’est lancée dans une musique mélangeant hip-hop alternatif, new rave, mixtes d’éléments électroniques et musiques du monde. M.I.A est sortit de l’ombre grâce à son titre Paper Planes utilisé dans le film Slumdog Millionaire.

En 2012, M.I.A participe au single Give me all your luvin’ de Madonna en compagnie de Nicki Minaj et fait une apparition lors du spectacle de la mi-temps du Super Bowl pour chanter cette chanson, prestation pendant laquelle elle fera un doigt d’honneur à la caméra ce qui lui vaudra un procès contre la National Football League qui lui réclamera 16,6 millions de dollars. Le 27 novembre 2015, M.I.A. sort un clip pour Borders, faisant alors un parallèle avec les fortes migrations de 2015, dans lequel elle porte un tee-shirt imitant celui du PSG, sur lequel le sponsor de l’équipe Fly Emirates est détourné en « Fly Pirates », ce qui lui vaudra une lettre de la part du club réclamant le retrait des images. L’album A.I.M sortit en septembre 2016 confirme la puissance musicale de la britannique.

Sortit le 2 février 2012, le clip Bad Girls est tournée à Ouarzazate et met en scène la chanteuse avec des Marocains stylisés. Le clip fait à nouveau parler de lui notamment son mélange entre bling bling et culture arabe.

Elsa David

 

Pin It on Pinterest