Après la défaite des Cavaliers cette semaine face au Pelicans, LeBron James s’est lâché en interview d’après-match. Le quadruple MVP de saison régulière n’a pas hésité à sévèrement tacler le front-office de Cleveland. La célébration du titre en juin dernier semble déjà bien loin, et il est clair que la franchise est redescendue de son petit nuage. LeBron le premier.

Pour faire simple, LeBron place les récentes difficultés de la franchise sur le compte du front-office. Selon lui, l’équipe n’est pas assez armée pour réaliser le doublé, notamment au poste de meneur de jeu. Kyrie Irving n’ayant pas de doublure, LeBron a très sobrement déclaré : « On a besoin d’un putain de meneur de jeu ». Le message est on ne peut plus clair.

Toutefois, James a tenté de calmer le jeu sur son compte twitter :

 

« Je ne suis pas en colère contre le management parce que Griffin et le staff ont réalisé du très bon travail, je trouve juste que nous avons besoin de nous améliorer pour réaliser le doublé…

…Si c’est vraiment ce que l’on veut faire »

Pourtant, des indiscrétions en interne vont à l’encontre de ce tweet. Selon Brian Windhorst, LeBron est “de plus en plus frustré, notamment par les baisses d’investissements salariales cet été, suite au premier titre des Cavs”. Le roi d’Akron est d’autant plus en colère, que l’une des conditions sinequanone de son retour à Cleveland était la promesse faite par Dan Gilbert de dépenser sans compter pour rendre les Cavs compétitifs. Désormais, l’investissement semble être avant tout pour maintenir l’hégémonie du champion en titre.

Dans les faits, Gilbert n’a pas menti: les Cavs ont payé 107 millions de dollars en salaire la saison dernière, ainsi que 54 millions en luxury tax. Cette saison ils se sont engagés à payer 127,6 millions en salaire et 27 millions en luxury tax. De plus, les Cavaliers ont dépensé plus d’argent que n’importe quelle autre franchise depuis le retour de leur enfant prodige. Des statistiques qui vont à l’encontre des plainte de James. Pourtant ce dernier n’a pas non plus tord dans sa demande…

Cleveland possède aujourd’hui 2 créateurs principaux, LeBron James et Kyrie Irving. Dans ces conditions, il est suicidaire pour Tyronn Lue d’aligner un 5 sans eux, même pour quelques minutes si le match est disputé. Le résultat est, qu’à 33 ans, LeBron James possède l’un des plus gros temps de jeu en moyenne de la ligue. Il a beau porter le surnom de “Cyborg”, LeBron payera un jour le poids des milliers de minutes disputées en carrière. Le problème est donc simple : l’équipe manque d’un porteur de balle capable de créer pour ses coéquipiers en sortie de banc. Ainsi que pour permettre de soulager les responsabilités offensives de James et d’Irving. Et ce peu importe la masse salarial de l’effectif.

Nul doute que LeBron saura se faire entendre, car à Cleveland, le boss c’est lui. Ne soyez donc pas surpris de voir Mario Chalmers ou Deron Williams débarquer dans l’Ohio dans les prochaines semaines, apportant avec eux les espoirs d’un back-to-back pour la franchise du meilleur joueur du monde.

lire aussi

Russel Westbrook remplaçant au All-Star Game, une honte pour la NBA

Ce que l’on veut voir en NBA en 2017

Pin It on Pinterest