Pour ce nouvel épisode de NBA Flashback, nous revenons en 2006, le 22 janvier, pour une prestation légendaire. Ce soir là, Kobe Bryant marqua 81 points. Jamais quelqu’un ne s’était autant rapproché des 100 points de Wilt Chamberlain.

Il y a des performances qui peuvent changer une carrière. Ce soir-là, Kobe va marquer la NBA de son empreinte, et marquer les esprits de la planète NBA pour l’éternité.

Les Lakers n’était alors pas en grande forme, avec un bilan de 21-19. Début de saison compliqué et pas forcément attendu, étant à peine en position pour les playoffs. Les Toronto Raptors eux, sont en 14-26, clairement pas la même équipe que l’on connaît aujourd’hui. Un match banal de saison régulière qui s’annonce donc, et pourtant, les fans présents n’ont pas encore conscience du match historique qu’ils s’apprêtent à voir.

À la mi-temps, le match est ordinaire, les Raptors mènent 63-49 mais Kobe a tout de même 26 points. Au retour des vestiaires, un tout autre match se présente: Les canadiens vont continuer à malmener les Lakers, jusqu’à mener 71-53 peu après le début du troisième quart-temps. Sauf que ce soir là, Kobe Bryant a décidé de prendre feu.

C’est un sentiment bizarre dans les dernières minutes. Tout le monde te regarde. C’est comme si personne d’autres que toi ne peut tirer. Si quelqu’un d’autre tire, il se fait siffler.

Kobe Bryant

Des 3 points tous aussi fous les uns que les autres, dunk, and one, tout y passe. La défense des Raptors est incapable de stopper Kobe, 27 points dans le troisième quart-temps, au total 53. Mais à la fin de celui-ci, il n’y a que 6 points d’écart, Kobe va donc bel et bien jouer le dernier quart-temps.

À 6 minutes de la fin du match et grâce à Kobe qui franchit alors les 60 points, les Lakers prennent une petite avance. On se dit alors que le match a tourné et que Kobe peut sortir. Mais non, Bryant continue d’enchainer et de dépasser tout le monde dans la liste de scoring, un par un. Passant par Michael Jordan ou encore Elgin Baylor.

Au final : 81 points à 28 sur 46 aux tirs (60.9%), 7 sur 13 à trois points et 18 sur 20 aux lancers francs, 6 rebonds, 2 passes, 3 interceptions, 1 contre et la victoire. 2ème meilleure performance au scoring de l’histoire, et tout ça, sans abuser du shoot. La performance est fantastique, ses 81 points représentent 1,89 point/minute, c’est mieux que Wilt Chamberlain et ses 100 points. Seul Carmelo Anthony face à Charlotte lui et ses 62 points sans jouer la plus grosse partie du quatrième quart ou Klay Thomson et ses 60 points ont réussi à s’approcher de cette performance.

Cela peut paraître dingue à dire, et je pense que la plupart des gens trouveront sûrement ça dingue, mais inscrire 81 points n’était pas surprenant pour moi. J’espère que les gens ne prendront pas ça pour de l’arrogance, mais vous devez comprendre qu’à mon âge, 27 ans, au top de ma forme physique, ce n’était pas surprenant.

Kobe Bryant

1 an après sa retraite et 11 ans après le match, sa performance parait toujours aussi folle. Ce soir-là, Kobe a tutoyé la grâce.

Pin It on Pinterest

Plus dans Le jour où..., NBA, Sport
Les écussons de club vers une nouvelle ère ?

Fermer