À contrario de son grand frère, le mercato hivernal est vu comme un mercato d’ajustement, où les équipes ne chamboulent pas leur effectif. Pourtant, certaines équipes n’ont pas hésité à dépenser d’énormes sommes lors de cette fenêtre des transferts, pour le meilleur.. et souvent pour le pire.

1. Fernando Torres de Liverpool à Chelsea en 2011 pour  58,5 millions d’euros 

La carrière d’El Niño était jusque là une réussite. Son passage à l’Atletico Madrid et à Liverpool avait fait de lui l’un des meilleurs attaquants du monde. La suite, tout le monde l’a connait : Blessures, perte de confiance et transfert à Chelsea s’avérant être un échec. Heureusement pour Torres, son retour à Madrid lui a permit de relancer sa carrière, sans pour autant redevenir le tueur qu’il était quelques années plutôt.

2. Andy Carroll de Newcastle à Liverpool en 2011 pour 45 millions d’euros

Ah la Premier League. Ce championnat où l’argent coule à flot et où chaque joueur anglais, ayant quelques qualités, aussi relative soit-elle, voit sa valeur atteindre des sommets. C’est le cas d’Andy Caroll, sur qui Liverpool n’hésite pas à mettre 45 millions d’euros pour remplacer Torres dans l’urgence. Et comme Torres, ce transfert s’avère être un échec.

3. Juan Mata de Chelsea à Manchester United en 2014 pour 44,5 millions d’euros

Mis au placard par José Mourinho à Chelsea, Mata atterrit à Manchester United à l’hiver 2014. Le transfert de l’espagnol s’avérera être l’une des rares choses positives du mandat de David Moyes chez les Reds Devils, même si Mata n’a pas toujours brillé pour sa régularité. Comble de l’ironie, il est aujourd’hui l’un des maillons forts du Manchester United de.. José Mourinho.

4. Edin Dzeko de Wolfsburg à Manchester City en 2011 pour 37 millions d’euros

Après 3 saisons et demi de très bonne facture en Bundesliga, Dzeko est transféré à Manchester City pour près de 40 millions d’euros. Jamais en capacité de devancer Aguero dans la hiérarchie, il se montrera cependant utile au cours des 4 années qu’il passera en Angleterre. Inscrivant tout de même 50 buts en 130 matchs de Premier League. Subissant une forte concurrence, il finira par quitter le club en 2015, direction la Roma.

5. Julian Draxler de Wolfsburg au Paris St-Germain en 2016 pour 36 millions d’euros 

Le petit dernier de la liste. Acheté par le PSG dans le but de combler un mercato estival complètement raté, Draxler arrive avec une grosse pression sur les épaules. L’allemand a fait tout son possible pour quitter Wolfsburg, il doit désormais assumer et aider l’attaque parisienne à franchir un cap. L’avenir nous dira si le club de la capitale a eu raison de son investissement.

6. Juan Cuadrado de la Fiorentina à Chelsea en 2015 pour 36 millions d’euros

Cuadrado est l’exemple parfait de la gestion parfois hasardeuse des joueurs à Chelsea. Arrivé le 2 février 2015 pour 36 millions d’euros, à la suite d’une très bonne Coupe du Monde 2014, il passera le reste de la saison sur le banc. Par la suite, un prêt à la Juventus lui permettra de s’épanouir et de montrer que la somme investie sur lui n’était pas une pure folie.

7. Willian du Shaktar Donetsk à l’Anji Makhachkala en 2013 pour 35 millions d’euros

Willian fait partie de ces joueurs ayant répondu positivement au pont d’or que proposait l’Anji Makhachkala. Après de très belles saisons avec Donetsk en Ukraine, Willian ne disputera que 17 matchs avec le club russe et s’envolera rapidement pour Chelsea. Un mal pour un bien finalement.

8. Wilfried Bony de Swansea à Manchester City en 2015 pour 32,5 millions d’euros

Encore un attaquant n’a pu trouver sa place à Manchester City. La faute à Aguero ? Sans doute, ainsi qu’à un manque de talent pour évoluer à ce niveau. Ses 26 buts en 54 matchs de Premier League avec Swansea qui ont menés à ce transfert, ne pesait pas grand chose en comparaison des saisons monstrueuses de l’argentin. Bony s’est depuis relancé en prêt à Swansea, le club qui l’a fait exploser. Home sweet home.

9. André Schürrle de Chelsea à Wolfsburg en 2015 pour 32 millions d’euros

En échec à Chelsea, Schürrle tenta de se relancer en retournant en Bundesliga, et ça a fonctionné. À la suite d’une saison 2015-2016 de bonne facture avec Wolfsburg, il signera finalement au Borussia Dortmund. Encore un joueur dont Chelsea n’a pas réussit à exploiter le potentiel, ça devient une habitude.

10. David Luiz de Benfica à Chelsea en 2010 pour 30 millions d’euros

Le fantasque défenseur brésilien est l’un des rares bons coups de Chelsea lors du mercato hivernal. Arrivé de Benfica avec un statut de joueur d’avenir, il confirmera son potentiel malgré des sauts de concentrations symbole du joueur. Après 2 années au PSG, il est rapatrié à Londres par Antonio Conte, pour la réussite que l’on connait. Home sweet home bis.

à lire aussi

Un coming out collectif dans le monde du foot ? 

Pourquoi la Coupe du Monde à 48 équipes est une très mauvaise idée 

Les joueurs à suivre en 2017

Pin It on Pinterest