Si Thomas Wiesel parvient petit à petit à s’exporter, il en va bien différemment de nombreux autres trésors cachés dont la Suisse regorge et que Views prendra plaisir à vous faire découvrir en 2017, grâce à Made in Switzerland.

Si comme Yann Barthès votre esprit vous suggérait fromage, montre, argent ou encore Roger Federer, il est temps de vous mettre à la page et nous sommes là pour vous aider, car oui, bon nombre de personnes, organisations ou évènements de qualité méritent votre attention. Parce que même si les frontières tendent à se fermer, sans épargner celles avec la Suisse (en France il y a la peur du terrorisme, en Suisse la peur de la fraude à l’aide sociale permettant la revente illégale de chocolat noir), ces dernières semblent n’avoir jamais été aussi ouvertes en termes d’informations, notamment grâce au développement des réseaux sociaux.

Ce n’est donc pas un hasard si nous avons pour ce premier numéro décidé de vous présenter ce jeune humoriste suisse romand, fraîchement débarqué sur le plateau de Quotidien afin d’y présenter, à sa manière, un regard extérieur sur l’actualité française. Ce ne sont probablement pas ses t-shirts ou son apparence atypique pour la profession qui ont donné l’envie à Yann Barthes de le faire connaître aux téléspectateurs de TMC, mais certainement pour sa franchise et ses prises de parti qu’il n’a pas peur de partager. En effet, malgré la fermeture temporaire de son compte Facebook des suites de la diffusion d’une vidéo ironisant les actions de propagande d’un parti d’extrême droite helvétique, Thomas ne semble pas prêt de se modérer, comme en témoignent ses dernières chroniques en date. Fort de ses interventions sur les ondes des différentes radio suisses sur lesquelles il revisite l’actualité internationale, c’est habilement qu’il a, en septembre dernier, donné son avis sur les différents candidats à la primaire de la droite et du centre. Un petit pic bien choisi pour chacun, avec mention spéciale pour Sarkozy, « le mec qui a embouti ta voiture et qui veut te l’emprunter de nouveau. Et pour te convaincre il dit ouais mais t’inquiète ça fait 5 ans que j’ai plus conduit ».

Mais bien plus qu’un simple chroniqueur, Thomas Wiesel est un formidable auteur. Invité en mai dernier au Forum des 100, rencontre organisée par le magazine l’Hebdo réunissant les 100 personnes les plus influentes de Suisse romande, il est parvenu à faire rire au travers d’un Stand-Up de 7 minutes un public n’ayant pas forcément choisi de l’écouter. S’adressant à une classe en grande partie favorisée de la population, le jeune lausannois a réussi par le biais de ses comparaisons autant drôles que pertinentes, à faire passer de nombreux messages qui lui tiennent à coeur. Qu’il s’agisse de fraude fiscale ou d’égalité des femmes, Thomas semble prendre grand plaisir à disperser son discours populiste, bien atténué par un humour frais et intelligent. Et c’est dans une atmosphère passablement détendue par ses soins qu’il termine son passage sur un ton moraliste mais néanmoins amusant. La figure emblématique de l’info-divertissement français avait donc raison, il n’a pas engagé du vulgaire belge, mais un authentique humoriste suisse de qualité, évidemment…

Plus d'articles
Plus dans Arts, Société
Découvrez des clichés inédits d’Andy Warhol et de sa Factory

Fermer