La saison régulière de NFL s’est conclue le week-end dernier, place aux playoffs. Douze franchises, un seul but : remporter le Superbowl. Views vous offre un petit tour d’horizon des forces en présence.

Le tableau des playoffs 2017

AFC

1 – New England Patriots (14-2) : Tout simplement nos grandissimes favoris. A 39 ans, Tom Brady est au sommet de son art : 28 touchdowns et seulement 2 interceptions pour lui cette saison, le meilleur ratio de l’histoire de la NFL. Même privée de Rob Gronkowski, l’attaque de New England fait très très peur. La défense ne s’en tire pas mal non plus, étant celle qui a inscrit le plus de points lors de la saison régulière. Les Pats sont sans aucun doute l’équipe la plus expérimentée à ce niveau de compétition du fait de leur incroyable régularité au cours de la dernière décennie. Numéro 1 de l’AFC pour la sixième fois, les Patriots joueront donc tous leurs matchs de playoffs à Foxborough. Inarrêtables.

2 – Kansas City Chiefs (12-4) : En piquant la première place aux Raiders lors du Week 17, les Chiefs se sont assurés un Divisional Round à la maison dans deux semaines. Emmené par un Alex Smith très propre ces dernières semaines, les Chiefs peuvent également compter sur leur excellente special team ainsi que sur la forme étincelante du rookie WR Tyreek Hill. Sans oublier que le monstrueux Justin Houston fera son retour en défense après avoir manqué les trois derniers matchs de la saison. Souvent sous-estimés par les observateurs, les Chiefs ne sont pas à prendre à la légère et peuvent aller très loin ! Dangereux.

Qui pour stopper les Pats?

3 – Pittsburgh Steelers (11-5) : Après avoir remporté sa division plutôt tranquillement, les Steelers recevront les Dolphins ce week-end en Wild Card. Et ils partiront largement favoris. Actuellement sur une série de 7 victoires consécutives, les Steelers pourront s’appuyer sur leur trio offensif dantesque : Ben Roethlisberger – Antonio Brown – Le’Veon Bell. Les Steelers sont également assurés de ne pas rencontrer l’épouvantail Patriots avant une éventuelle finale de conférence. Comme toujours, il faudra compter sur des Steelers que l’on voit bien disputer une place en finale de conférence face à Kansas City lors du Divisional Round. Enthousiasmant.

4 – Houston Texans (9-7) : Le moins convaincant des champions de division recevra les Raiders d’Oakland ce week-end. Avec une attaque alternant entre le moyen et le très mauvais, les Texans ne font pas rêver. Brock Osweiler est pressenti pour jouer ce week-end, et on peut légitimement se demander si c’est une bonne idée. Même si la perspective de voir débuter Tom Savage n’est guère plus rassurante. Comme toujours, les Texans sont partis pour faire de la figuration en playoffs. Même s’ils peuvent espérer battre des Raiders orphelins de Derek Carr, l’aventure ne passera pas le Divisional Round. Prévisible.

Une relation pour le moins efficace

5 – Oakland Raiders (12-4) : Qu’il est difficile de garder le moral dans la baie. La blessure de Derek Carr a sans doute mis un terme au rêve de Superbowl des Raiders. Oakland n’a inscrit que 6 points ce week-end à Denver, a laissé la tête de l’AFC West et a perdu le remplaçant de Carr, Matt McGloin, sur blessure. Après une magnifique saison, les Raiders sont tombés de très haut. Pour espérer l’emporter à Houston ils devront compter sur le running game de Latavius Murray et sur une prestation solide du rookie QB Connor Cook, encore beaucoup trop tendre pour jouer un tel match. Comme pour les Texans, difficile de les imaginer aller plus loin dans cette configuration. Rageant.

6 – Miami Dolphins (10-6) : En déplacement à Pittsburgh ce week-end, les Dolphins devront impérativement stopper l’attaque adverse pour espérer créer l’exploit. Pas évident lorsque l’on sait que Miami est la 29ème défense de la ligue. Du côté de l’attaque tous les espoirs des Dolphins reposeront sur le puissant RB Jay Ajayi, Ryan Tannehill n’étant sûrement pas assez remis pour débuter. Revenir en playoffs est déjà un succès pour la franchise floridienne, mais la marche Pittsburgh semble trop haute pour Miami. Prometteur.

Un être vous manque et tout est dépeuplé

NFC

1 – Dallas Cowboys (13 -3) : Emmenés par son duo de rookie Prescott-Elliott, Dallas nous a bluffé tout au long de la saison. Les Cowboys sont désormais des favoris logiques au titre de champion. La meilleure équipe de la NFC arrive en playoffs sans blessures majeures, avec le meilleur QB remplaçant de la ligue et est assurée de jouer à domicile tout au long de leur potentiel parcours. Difficile de voir ce qui peut arrêter les Cowboys, mis à part peut-être les Giants, qui les ont battu deux fois cette saison. On fait toutefois confiance aux Cowboys pour élever leur niveau de jeu et accéder au Superbowl, 22 ans après. L’histoire est en marche.

2 – Atlanta Falcons (11-5) : Deuxième meilleur attaque de la NFL, les Falcons peuvent compter sur un Matt Ryan en feu. Avec 540 points inscrits cette saison, l’attaque d’Atlanta a prouvé qu’elle pouvait faire voler en éclat n’importe quelle défense. Favori au titre de MVP de la saison régulière, Matt Ryan aura à cœur d’emmener les Falcons jusqu’au Superbowl. Toutefois, la franchise de Géorgie va devoir solidifier sa défense (25ème de la NFL). La remontée de New Orleans (39-32) le week-end dernier l’a montré, les Falcons demeurent friables. Mais si ça tient, Atlanta peut aller très loin. Redoutable.

Ca paraît facile comme ça

3 – Seattle Seahawks (10-5-1) : On ne vas pas se le cacher, les Seahawks sont difficiles à évaluer. Habituée des playoffs depuis plusieurs saisons, la franchise de Seattle a évolué sur courant alternatif cette année. Une chose est sûre, les Seahawks sont beaucoup plus prenables que lors des éditions précédentes. En difficulté à l’extérieur (bilan de 3-4-1) malgré une belle victoire chez les Patriots, Seattle a également perdu l’excellent safety Earl Thomas III pour le reste de la saison. On les voit s’imposer ce week-end au CenturyLink Field face à Detroit, mais aller l’emporter à Atlanta lors du Divisional Round paraît très compliqué. Indécis.

4 – Green Bay Packers (10-6) : Le comeback de l’année est signée Green Bay. Emmenée par un Aaron Rodgers stratosphérique, les Packers ont remporté leurs 6 derniers matchs de la saison régulière pour finir en tête de la NFC North. Personne n’aime jouer Green Bay en playoffs, encore moins lorsqu’A-Rod évolue à un tel niveau de jeu : 18 TD et 0 interceptions lors de ses 7 derniers matchs. Les Packers recevront les Giants dans le froid de Lambeau ce week-end, et ils ont les arguments pour faire exploser la solide défense new-yorkaise. Une fois lancés, les joueurs du Wisconsin semblent difficiles à arrêter. En feu.

Packers et Seahawks, deux forces d’une NFC ouverte

5 – New York Giants (11-5) : Pour se donner du baume au cœur, les Giants se rappelleront que leurs deux dernières victoires en playoffs face aux Packers les ont mené vers le titre (2007 et 2011). Pour rééditer l’exploit, New York devra compter sur un gros match d’Eli Manning, extrêmement décevant pour le moment. Malgré tout, le QB connaît parfaitement le parfum de ces grands rendez-vous hivernaux. Pour palier ces lacunes offensives (19,4 points de moyenne) les Giants s’appuieront sur leurs défenses de fer, qui devra trouver un moyen d’éteindre Aaron Rodgers. Compliqué.

6 – Detroit Lions (9-7) : Habitués des victoires à l’arrache cette année, les Lions ne semblent pas avoir les arguments pour aller loin cette année. Venir s’imposer dans l’enfer de Seattle sera très compliqué, d’autant que la franchise du Michigan reste sur trois défaites consécutives. Matthew Stafford devra sortir un match énorme pour permettre aux Lions d’y croire, et cela pourrait même ne pas suffire. Pas franchement époustouflant en défense, Detroit devra se surpasser pour éliminer les Seahawks et continuer sa saison. Trop justes.

Eli va-t-il se réveiller?

Ce Wild Card Round sera intéressant à suivre dans chaque conférence. Les Seahawks et les Steelers s’avanceront en grands favoris face aux Lions et aux Dolphins, tandis que les oppositions Raiders – Texans et Giants – Packers sont plus indécises. Seulement six équipes ont remporté le Superbowl en débutant leurs playoffs dès le Wild Card Round. Pour le futur champion, la route commence peut-être ce week-end.

Plus d'articles
Plus dans autres, PreVIEW, Sport
La Chine à la conquête du football mondial

Fermer