Chaque années nos “petits” français se lancent à l’assaut de la NBA et tous y connaissent une fortune diverse. Entre titulaires indiscutables et joueurs en sortie de banc, chacun essaient de briller à sa manière. Il est l’heure de faire le point sur le début de saison de nos frenchies.

Evan Fournier/Orlando Magic : 17,4 points, 3,4 passes et 2,8 rebonds de moyenne

Après un début de saison moyen à l’image de son équipe, Evan est désormais l’arme principale offensive du Magic d’Orlando. Avec le départ d’Oladipo il a changé de dimension et ses responsabilités n’ont cessées d’augmenter. Son excellent match face aux Grizzlies (28 points et 4 passes dont 11-14 au tir) montre sa progression. Et même si son équipe ne réalise pas une grande saison, il fournit des prestations plus qu’encourageantes. Un joueur français à 20 points de moyenne en NBA ? C’est de nouveau possible avec Evan Fournier.

Tony Parker/San Antonio Spurs : 10,1 points, 4,6 passes et 1,8 rebonds de moyenne

Poussif, c’est le mot qui désigne le début de saison du français. Quelques matchs ratés, et une implication offensive qui s’atténue d’année en année. Son rôle change grandement. Malgré tout, et même si cela ne se retranscrit pas forcément dans les statistiques, le joueur est toujours très important aux Spurs et son expérience est essentielle. En témoigne son match face aux Celtics (16 points, 7 passes) et son rôle crucial en fin de match. Le joueur entame clairement sa transition dans un rôle plus discret, totalement au service de Leonard et Aldridge, mais toujours aussi important dans une équipe orpheline de Tim Duncan.

Nicolas Batum/Charlotte Hornets : 13,7 points, 5,4 passes et 7,5 rebonds de moyenne

Croisé Michael Jordan au quotidien, ça aide. Une belle ligne statistique, toutefois assombrie par une adresse au tir compliquée. Le français est l’un des 5 joueurs de la ligue à avoir plus de 13 points, 5 passes et 7 rebonds de moyenne. Les Hornets ont effectués un super début de saison et la forme du français y est pour beaucoup. Son impact et sa polyvalence sont une arme redoutable. Et lorsque que son équipe est à la peine, le français se devra augmenter son efficacité afin d’épauler au mieux Kemba Walker en attaque.

Joakim Noah/New York Knicks : 4,4 points, 7,7 rebonds et 0,8 contres de moyenne

Une saison pour l’instant compliquée pour le nouveau venu dans la grosse pomme. Quelques blessures et une implication offensive quasi moindre, peut mieux faire donc. Lui même le reconnait pleinement. Reste que Noah fournit toujours des prestations intéressantes dans son rôle de pivot défensif, mais semble plus apte à un rôle en sortie de banc avec la saison dantesque de Kyle O’Quinn et l’apport de joueurs comme Porzingis. Doit clairement mieux faire, mais en est-il capable ?

Joffrey Lauvergne/Oklahoma City Thunder : 5,7 points, 3,9 rebonds et 0,2 contres de moyenne

Un début de saison diesel pour Joffrey. Compliqué pour lui car peu de temps de jeu donc peu d’impact. Toutefois le français affiche des progrès et a su enfin tirer profit de ses minutes. Avec quelques bons matchs en sortie de banc (12 points, 7 rebonds contre Lakers par exemple), le français monte peu à peu en puissance et montre qu’il peut apporter dans la rotation du Thunder. S’il parvient à améliorer sa régularité, notamment à 3 points, le français pourrait définitivement gagner une place de choix en sortie de banc.

Rudy Gobert/Utah Jazz : 12,3 points, 11,6 rebonds et 2,7 contres de moyenne

Le meilleur pour la fin ? Oui. Le français connait un début poussif après la signature de son contrat. Mais l’homme qui bloque plus vite que son ombre sur Twitter réalise un super mois de décembre (15 points, 12,7 rebonds et 3,1 contres de moyenne). Un autre homme, et surtout un impact offensif, plus agressif et plus utilisé par son coach. Utah semble avoir trouvé une bonne formule, l’équipe est en 8-2 sur les 10 derniers matchs. Une vraie option défensive.

 

Le reste des français :

Timothe Luwawu-Cabarrot grignote quelques miettes en sortie de banc aux Sixers et navigue entre son équipe et la D-League. Boris Diaw remplit son nouveau rôle dans l’Utah et y arrive plutôt bien, son aisance balle en main est toujours un précieux atout pour une équipe qui a besoin d’expérience et de talents.

Kevin Seraphin cire le banc des Pacers après un pépin physique et attend sa chance, Alexis Ajinça gagne un peu de temps de jeu et doit en profiter pour, pourquoi pas, épauler sereinement Anthony Davis. Et enfin Ian Mahinmi connait des blessures qui plombent malheureusement sa saison.

Nos articles NBA Nos articles sport

Pin It on Pinterest