Arrivé à la Juventus à l’été 2015, Paulo Dybala avait la lourde tâche de remplacer Carlos Tevez dans le coeur des supporters bianconeri. Depuis, son ascension est linéaire et il ne cesse de faire l’unanimité tant par son talent que par l’image de « gendre idéal » qu’il dégage. À l’heure où Ronaldo a allègrement dépassé la trentaine et que Messi s’en rapproche dangereusement, la joya peut-elle reprendre le flambeau de ses monstres du football ?

Un attaquant élégant et moderne :

Paulo Dybala c’est avant tout l’un des symboles du football plaisir en 2016. Toujours à l’affût d’une sucrerie pour faire lever le Juventus Stadium comme un seul homme, le gamin de Laguna Larga est à l’image des Neymar, Iniesta ou encore Verratti au delà de la notion statistique. Il régale les observateurs et pèse énormément dans le jeu de son équipe. Tel l’attaquant complet qu’il est, il est doué dans de nombreux aspects du jeu comme l’exige le fait de jouer dans une grande équipe. Il crée pour lui, pour ses coéquipiers, marque, fait marquer, et montre énormément de lucidité en plus de son intelligence de jeu sur le terrain.

dybala-stats

Pour sa 1ère saison à Turin, Dybala a fait mieux que Tevez, Ibra, Trezeguet et Vieiri.

Entre sa dernière saison à Palerme et sa première à la Juve il totalise 32 buts et 19 passes décisives, le tout en 68 matchs de Serie A, des statistiques énormes pour un joueur encore en phase de développement. Désormais il doit aussi passer un cap en Ligue des Champions pour s’affirmer tout en haut de la hiérarchie mondiale des attaquants (2 buts et 0 passe décisive en 9 matchs). Il progresse d’année en année avec régularité et sérieux, et ce depuis ses premiers pas en professionnel, nul doute donc que la Ligue des Champions ne paie rien pour attendre.

« Pour moi, il peut être le nouveau Tévez. Il a les qualités, le physique, les courses, il travaille pour l’équipe. Je vois dans ses yeux la lumière que seuls les champions possèdent. Il a le sens du collectif et sait faire la différence. » Gianluca Vialli

La Juventus, un tremplin ?

C’est la grande question autour de Dybala. Les mastodontes du foot européen tels  que le Barça et le Real lui font déjà les yeux doux, voyant en lui un moyen supplémentaire de perdurer leur hégémonie du sport. Insistant aussi sur le développement marketing, tant la joya possède là aussi un gros potentiel. Toutefois, Dybala a toutes les raisons du monde de rester à la Juve. Il se déclare heureux en Italie, il joue au sein d’une équipe compétitive en Europe et peut à l’image de Del Piero et Totti être le visage d’une équipe pendant de longues années.

« Dybala est vraiment un attaquant moderne, son talent associe vitesse et dynamisme. Il peut écrire l’histoire de la Juventus lors de ses dix prochaines années. » Carlo Ancelotti 

Toutefois, il faudra que la Juventus puisse rassasier les ambitions de son attaquant, pour être capable à terme de gagner la Ligue des Champions. En cela, les départs de Morata et Pogba cet été n’ont pas transmis un message positif aux ambitions de la vieille dame en Europe. Les bianconeri ont pu se sentir trahis après le départ de Pogba ou Vidal : Dybala pourrait lui prendre le chemin inverse, celui de la fidélité au club qui l’a révélé au monde entier et ainsi devenir une légende à Turin. C’est en tout cas ce qui pourrait rendre sa carrière encore plus spéciale et c’est en bonne voie puisqu’il devrait prolonger prochainement son contrat jusqu’en 2021.

Ce trio devait gagner une Ligue des Champions ensemble, non ?

Un dernier cap à franchir ?

Oui, forcément. Dybala n’est pas encore arrivé au firmament de son potentiel. Il doit franchir le cap qui sépare le très fort de l’élite. Devenir plus tueur, plus régulier, ces caractéristiques bien que simplistes sont tout ce qui le sépare de gagner un Ballon d’Or dans les années à venir. Il a déjà pris 3 kilos de muscle depuis son arrivée à Turin, dans le but de coller aux exigences physique de son entraineur ainsi que pour rivaliser avec les défenseurs les plus physiques. La question de ses succès collectifs est aussi en jeu, pourra t-il s’affirmer comme le meilleur joueur du monde sans avoir remporté de Ligue des Champions ? La Juventus a tout intérêt à rester dans le top 5 européen, car les chances de succès retiendront plus facilement Paulo en Italie. La suite pour Dybala est sans doute la plus difficile, il s’agit de la confirmation de tout le bien que l’on pense de lui. Porter son équipe en Europe, aider Messi à porter l’Albiceleste, rien de cela n’est évident, mais quand on a le talent de Dybala, ce sont les exigences à assumer.

Dybala n’est évidemment pas le seul à prétendre à la relève de Messi et Ronaldo. Neymar ou Bale sont d’autres excellents exemples de joueurs destinés à cette succession. Toutefois la joya en a clairement les capacités, sans doute plus que quiconque actuellement. Le talent, le mental, la personnalité, le gamin possède tous les attributs. Et lorsque que le déclin frappera définitivement ses glorieux ainés, Dybala devra reprendre le trône qui lui revient, comme une évidence.

Comment Antonio Conte est en train de révolutionner Chelsea José Mourinho est-il un has-been du football ? Nos articles football

Pin It on Pinterest