Les Milwaukee Bucks réalisent un début de saison tout à fait correct et le nom qui revient le plus souvent est évidemment le grec Giannis Antetokounmpo arme multi-fonctions de la franchise du Wisconsin. Oui mais voilà, dans l’ombre et pourtant toujours efficace, Jabari Parker réalise lui aussi un bon début de saison.

Oubliez un instant Giannis, l’homme dont Obama n’arrive pas à prononcer le nom, l’homme fort du coté des Bucks : c’est Jabari Parker. Sélectionné en seconde position de la Draft 2014 par ces mêmes Bucks en provenance de Duke, il continue de progresser à l’abri du tapage médiatique et ça lui réussi. Il se déclarait ravi de sa nouvelle équipe à l’époque :

C’est formidable de pouvoir jouer pour une franchise qui vous veut vraiment. J’ai toujours pensé que c’est avec cette équipe que j’allais jouer l’an prochain. L’équipe est jeune et nous allons gravir les échelons petit à petit.

Jabari Parker

Des débuts stoppés 

Malheureusement, il ne s’imaginait certainement pas devoir passer une quasi saison blanche. Le 16 décembre 2014 sur une action en contre-attaque, il se blesse au genou gauche (ligament croisé antérieur) face aux Suns. Forfait pour le reste de la saison, c’est un énorme coup dur pour un jeune joueur qui tournait alors à 12,3 points et 5,5 rebonds de moyenne en 25 matchs. Il était jusque là le favori pour le titre de Rookie of the year, il passera le reste de la saison en rééducation.

Retour au premier plan

Mais cette année Jabari Parker est un autre homme. Après une saison sophomore similaire à sa saison rookie, l’ailier fort a grandement progressé, notamment à 3 points (Il tournait aux alentours de 25 % ses deux premières saisons). Il avait même pour ordre de ne pas tirer à 3 points, ayant pour but principal de s’habituer à la NBA. Résultat il tente seulement 35 tirs à 3 points dans sa seconde saison. Parker est aujourd’hui à 36,7 % avec déjà 49 tirs tentés, il pourrait ainsi devenir un intérieur très dangereux de longue distance. Bientôt sa nouvelle zone de confort ? Il y a encore du travail, mais il s’en rapproche. En témoigne, son record en carrière a récemment été battu contre Orlando avec un match à 5 sur 7 à 3 points.

Une qualité importante pour Parker et sa franchise : l’arrière Khris Middleton l’arme principale à 3 points est blessé pour encore plusieurs mois. Avoir ainsi un joueur capable d’être une menace au tir est évidemment une bonne chose pour l’équipe, même si celui-ci doit absolument améliorer sa régularité. Cette saison, il étoffe ses qualités offensives : shoot, pénétration dans la raquette, spin move, tout y passe. Pour preuve son excellent match face aux Warriors :

Duo prometteur

Ainsi la jeunesse est au pouvoir aux Bucks, le duo Giannis/Jabari est l’une des attractions de la Ligue et un plaisir à regarder. Giannis s’occupe de la distribution du jeu, Jabari doit de ce fait devenir l’option numéro 1 en attaque, c’était d’ailleurs une des principales raisons de sa place à la Draft. Avec une amélioration intéressante que cela soit au niveau de l’impact sur le terrain mais tout aussi bien au niveau statistique, il pourrait aussi s’inviter dans les prétendants au Most Improved Player.

Sa marge de progression est encore importante, toutefois son duo avec Giannis n’est pas encore synonyme de victoire chez les Bucks, qui espéraient peut être mieux comme début de saison, mais il ne recule pas devant les défis : Parker a réalisé son meilleur match face aux Pelicans dans un énorme choc face à Anthony Davis. 33 points et 9 rebonds dans un duel au sommet.

La progression et la confirmation des performances de Jabari Parker seront essentiel si les Bucks veulent décrocher un spot en playoffs. Son avenir est radieux et il confirme son potentiel semaine après semaine. Il doit désormais prendre les reines de son équipe.

Pin It on Pinterest