Depuis 2009, les internautes ont la possibilité de voter pour le plus beau but de l’année parmi une sélection choisie au préalable par la FIFA. Nommé en hommage au légendaire attaquant hongrois, le prix Puskás connaitra son lauréat 2016 lors de la cérémonie du Ballon d’Or en janvier prochain. Retour sur les 10 nominés.

 

Mario Gaspar :

Premier nominé pour cette édition 2016, le défenseur de Villarreal a inscrit un superbe ciseau en première intention sur un service de Cesc Fabregas. Rare sont les défenseurs capable de réaliser ce genre de geste offensif, ce match amical contre l’Angleterre pourrait donc bien rester dans les annales grâce à Mario Gaspar.

 

Hlompho Kekana :

Hlompho Kekana a ouvert son compteur en sélection nationale de fort belle manière, voyant le gardien avancé le milieu de terrain des Sundowns a réussi une frappe de 60 mètres et a de ce fait parfaitement lobé le portier de l’AS Nancy Lorraine Ndy Assembe. Réalisé lors d’un match de qualification pour la CAN entre le Cameroun et l’Afrique du Sud, ce but est d’hors et déjà l’un des plus beaux de l’histoire du football africain.

 

Marlone :

Arrivé en janvier aux Corinthians, le meneur de jeu Marlone a prit son temps avant d’inscrire son 1er but pour le club de São Paulo. Le 21 avril c’était chose fait, à la réception d’un centre à l’entrée de la surface, le milieu de terrain brésilien enchaine contrôle poitrine et reprise de volée acrobatique. Un compteur débloqué dans sa nouvelle équipe et un but exceptionnel, la soirée est parfaite.

 

Lionel Messi :

Difficile d’établir un classement des plus beaux buts de l’année sans y placer Messi, tant le petit argentin est coutumier des sucreries en série. Lors du centenaire de la Copa América, Léo a inscrit un bijou de coup-franc face aux États-Unis envoyant ainsi l’Argentine en finale de la Copa et nettoyant au passage la lunette de Brad Guzman, le portier américain.

 

Neymar :

Après Messi, c’est Neymar qui vient s’ajouter à cette liste, la MSN est donc au rendez-vous. En l’absence de l’Argentin, le Barça avait plus que jamais besoin que le “S” et le “N” de son attaquant soit présent, et ils ne déçurent pas : Sur un débordement, Suarez centre parfaitement pour son compair brésilien qui se paye le luxe d’enchainer coup du sombrero et reprise de volée dans le petit filet d’Alphonse Areola. Un enchainement chirurgical.

 

Saúl Ñíguez :

Difficile de trouver un meilleur contexte pour inscrire un but, ce bijou du milieu de terrain colchonero est réalisé dans un match crucial et terriblement serré de Ligue des Champions face au Bayern de Pep Guardiola. Saúl élimine Thiago, Bernat, Xabi Alonso et Alaba et ajuste Neuer d’une frappe enroulée parfaite. Un but splendide qui envoi l’Atletico en finale de Ligue des Champions.

 

Hal Robson-Kanu

L’attaquant gallois Robson-Kanu est l’une des découvertes de l’Euro 2016. À la réception d’un centre, il se retourne et élimine complètement au passage Meunier et Fellaini pour s’en aller tromper Courtois et envoyer le Pays de Galles en demi finale de l’Euro pour la première fois de son histoire. Sans club au moment du but, Robson-Kanu a depuis signé à West Bromwich Albion.

Daniuska Rodriguez :

Véritable star de la Copa Sudamérica féminine des U-17 en inscrivant 6 buts et en permettant au Venezuela de remporter le tournoi, Rodriguez s’est aussi fait remarquer pour son but en solo face à la Colombie. Se jouant facilement de ses adversaire, la milieu de terrain conclut son recitale par une frappe en pleine lucarne et s’offre d’hors et déjà le titre du plus beau but féminin de l’année.

 

Simon Skrabb :

Le milieu de terrain suédois de 21 ans a réalisé un geste aussi rare que de difficile : Le coup du scorpion. Semblant être le premier surpris, ce joueur du modeste club suédois de Gefle est indéniablement l’un des favoris pour remporter le prix. Personne n’avait aussi bien réaliser ce geste depuis René Higuita  il y a plus de 20 ans.

 

Mohd Faiz Subri :

Le meilleur pour la fin ? Sans doute, tant la trajectoire du coup-franc de ce meneur de jeu malaysien est complètement folle. Il faudrait remonter à Roberto Carlos et son célèbre missile contre l’Équipe de France en 1997 pour retrouver une trajectoire aussi folle.

Qui remportera la 8ème édition du prix Puskás et succèdera à Wendell Lira ? Réponse le 9 janvier 2017. En attendant vous pouvez voter ici

Nos articles sports

Pin It on Pinterest

Plus dans Football, Sport
L’année ou jamais pour les Los Angeles Clippers ?

Fermer