Les Clippers débutent la saison NBA de bien belle manière, dix victoires pour deux défaites, premier de la conférence ouest avec le meilleur bilan de toute la ligue devant Atlanta. Et pourtant, doit-on y croire pour cette année ?

Un début de saison presque parfait

Un jeu léché, de l’aisance, seulement deux défaites très serrées face au Thunder et aux Grizzlies : Les Clippers sont l’une des équipes qui impressionne en NBA en ce début de saison. Possédant une bonne attaque, c’est pourtant la défense qui se démarque le mieux. Encaissant 93,8 points par match c’est ainsi la deuxième meilleure défense de la ligue. Des victoires avec 14,9 points de moyenne d’écart entre les Clippers et leurs adversaires, alors forcément même Jamal Crawford l’arrière de la franchise s’enflamme.

Et même si cette équipe pourrait décevoir, leur jeu depuis le début de saison n’en reste pas moins une vraie satisfaction et un motif d’espoir pour les fans. Après une saison dernière délicate avec des affaires internes et des pépins physiques, Blake Griffin semble être totalement revanchard : 20,6 points, 9,3 rebonds et 4 passes de moyenne, il est revenu plus fort que jamais.

Ajoutez à cela Chris Paul, JJ Redick ou encore Deandre Jordan et l’équipe semble faire indéniablement partie de l’élite de la ligue. C’est aussi le banc qui a retrouvé certaines couleurs, Marreese Speights est arrivé en provenance des Warriors et a su apporter dans la rotation tout comme l’éternel Jamal Crawford. Raymond Felton et Austin Rivers sont quant à eux des joueurs capables du meilleur comme du pire, à défaut de mieux.

Les Clippers ou l’espoir éternel 

Forcément certains fans s’emballent eux aussi et même si les Warriors sont et restent les grandissimes favoris de la conférence Ouest, on peut se demander si l’équipe est enfin prête. A-t-elle passer un cap ? Est-ce enfin la saison des Clippers ? Il semblerait que celle-ci soit la dernière en tout cas, mais ils ne sont pas à leur premier coup d’essai. 17, c’est le nombre de victoires consécutives pendant la saison 2012-2013, de fin novembre à début janvier, les Clippers n’ont rien perdu, et pourtant cette année là ils perdront dès le premier tour des playoffs.

Il y a deux ans, ils étaient même capables de battre les Spurs parmi les favoris au titre dans un match 7 du premier tour des playoffs.

À ce moment là, on se dit qu’un cap est peut-être franchi, malgré ça ils s’inclineront encore le tour suivant contre les Rockets malgré une avance de 3-1. Chris Paul n’a jamais atteint une finale de conférence, et c’est ce qui manque cruellement à sa carrière. Blake Griffin agent libre à la fin de la saison anime déjà les débats d’un éventuel retour dans son Oklahoma natal, Chris Paul pourrait s’il le souhaite aussi devenir agent libre, ainsi, il semble clair que c’est probablement l’une des dernières chances à cette équipe de briller tous ensemble.

espnapi_la_g_clippers_576x324_wmain

Il est comment DeAndre Jordan au lancer franc ?

Des faiblesses récurrentes 

L’équipe possède cependant quelques faiblesses et la saison est encore longue, seuls Paul, Redick et Crawford sont de réelles menaces à 3 points, dans une NBA actuelle où cette stratégie de tir longue distance est plus que jamais mise en avant (Warriors et Rockets notamment..), le manque de spacing pourrait donc poser des problèmes. Luc Mbah Moute défend bien, d’où sa place dans le 5 majeur, mais est-il capable de durer face à des adversaires plus coriaces ? Le joueur montre en tout cas des limites offensivement ce qui ne lui donne pas un gros temps de jeu comparé aux autres membres du 5 majeur. Enfin, le cas Deandre Jordan, dominateur au rebond, il n’est toujours pas bon au lancer franc avec 44% de réussite, même si c’est en légère hausse comparés aux dernières années.  Cette faiblesse rends les Clippers plus fragile en fin de match.

Les Clippers ont une belle carte à jouer, difficile de rêver meilleur départ, mais attention à l’atterrissage, car le pire ennemi des Clippers est certainement eux-mêmes, capables mieux que personne du meilleur comme du pire. L’équipe doit continuer à jouer ensemble et à prendre du plaisir en défense comme l’explique Griffin.

Quand on défend ainsi, c’est très fun. On adore faire des stops. Même si on fait des erreurs, il y a toujours un autre joueur pour aider et couvrir. Quand on joue ainsi, c’est explosif

Blake Griffin

Nul doute qu’ils gagneront beaucoup de matchs en saison régulière, l’avantage du terrain est quelque chose d’important en playoffs et ils devraient le posséder sans trop de surprise. Vous l’aurez compris, si vous êtes fans des Clippers difficile de ne pas être heureux de ce début de saison presque parfait. Mais attention, trop de fois les Clippers ont donnés de faux espoirs avec une bonne saison régulière gâchée en playoffs. Cependant l’espoir est toujours permis, là est bien le plus l’important après toutes ces années de frustration.

Nos articles NBA

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Sport
Le street football sublimé par le documentaire Ballon Sur Bitume

Fermer