Le 31 octobre, via sa page Facebook, Espiiem annonce qu’il se retire du rap game. Arrivé au bout de son projet musical, après avoir sorti plusieurs albums, après quelques concerts et tournées, Espiiem est rassasié. Retour sur son parcours, achevé dans la plus grande satisfaction.
capture-decran-2016-11-12-a-17-27-54
Agé de 27 ans, il était assurément l’un des artistes les plus prometteurs de la nouvelle génération : grâce un rap très sobre et spirituel, Espiiem démontrait dans ses textes un grand respect pour les valeurs humaines et décrivait son désintérêt pour les vices auxquels de nombreux rappeurs s’adonnent, comme les drogues ou l’alcool ou encore son combat pour essayer de rester sain de corps et d’esprit. Après une dizaine d’années passées dans la musique, le Noble tire sa révérence.

Des débuts discrets

Originaire de Paris centre, Le Noble fait ses débuts dans le rap vers 2007 au sein du groupe Cas de Conscience, aux cotés de ses confrères L’Étrange, Fils Prodige ainsi que L’Homme De l’Est. Le groupe sort très peu de morceaux, puis finit par se dissoudre au bout de trois ans suite au décès de l’Homme De l’Est. Il rejoint en 2010 The Hop, groupe de musiciens aux sonorités soul-jazz avec lequel il sort un projet, The Hop Ep.

L’ascension

C’est en 2012 qu’il se lance dans une carrière solo, en sortant d’abord l’EP (extended play) l’Été à Paris, puis Haute Voltige en 2013, un mini album de 10 titres qui concentrent toutes les influences ayant bâti l’univers musical du MC, qui lui permettra de toucher un public plus large. En 2014 il sort Cercle Privé, EP de 8 titres limité à 500 exemplaires servant à financer son premier album.

Un grain de voix sombre, un flow particulier accompagné de productions novatrices, notamment sur son mini-album Haute Voltige où l’on retrouve Kaytranada, (producteur canadien à l’origine du titre Kilimandjaro) Espiiem a su se démarquer des autres MC francophones en nous transmettant un message rempli de sagesse, faisant de lui un rappeur humble et vertueux, loin des images clichés du rappeur “bling-bling” souvent dépeinte par les médias.

Une fin inattendue

Il sort son premier album, Noblesse Oblige en novembre 2015, qui regroupe des artistes tels que Deen Burbigo, Esso ou encore le beatmaker Astronote. Cet album était une promesse faite à son ami défunt, l’Homme De l’Est. Noblesse Oblige était donc le dernier album de l’artiste sous le nom d’Espiiem. Le MC souhaiterait maintenant se consacrer pleinement au développement de son label/studio Orfèvre Label et mettre en avant des artistes qu’il apprécie. Espiiem accomplit donc une carrière honorable et bien fournie, traversant différents groupes et univers musicaux  permettant de faire de lui un des rappeurs les plus polyvalents du rap hexagonal. Espiiem laisse derrière lui bon nombre de fans, pour la plupart satisfaits.

Espiiem se produira en concert pour la dernière fois le 7 décembre à la Belleviloise à l’occasion du festival Paris Hip Hop Winter. Les places sont disponibles ici.

Pin It on Pinterest