Photographie du peintre Hajime Sorayama

Véritable visionnaire, Hajime Sorayama est un pionner de l’art hyperréaliste du XX et XXIème siècle. Le peintre japonais de 69 ans est devenu au fil des années un spécialiste de l’illustration sensuelle, réaliste, du genre féminin notamment du genre gynoide (“gyn”: femme et “oide”: robot en grec). Son travail mêle donc érotisme, robotique, mythe et fantastique.

b2c225af33bce6a4ebc2fca06eca7d75

Pin-up

Sorayama est né en 1947 à Imabari, dans la préfecture de Ehime, au Japon. En 1965, il a été admit à l’Université de Shikoku Gakuin où il étudiait le grec et la littérature. C’est avec la publication de son premier magazine “Pink Journal” et le mauvais œil de ses professeurs et camarades vis à vis de ce dernier que le jeune universitaire décida d’entrer à l’école d’art Tokyo’s Chuo. Après son diplôme  il commença sa carrière en tant que graphiste dans une agence de publicité.

“J’ai eu un ulcère à l’estomac au bout de 2 mois, si j’étais resté là bas je serais devenu fou, mort ou bien criminel” (Hajime Sorayama – VHSMag)

Il devint indépendant en 1972. C’est finalement en 1978 que Sorayama dessine son premier robot qui est basé sur le visuel du personnage de Star Wars, C-3PO. Il est aujourd’hui l’auteur d’une vingtaine d’albums, tels que “Sexy Robots” (1983), “The Gynoids”(1993), “Latex Glatea” (2003) et le dernier en date “XL Masterworks” (2014).

draft-76606c37-3c90-4e22-bc45-a6b00ac77687

Personnage “gynoide” (mi-femme, mi-robot)

Du fait de sa popularité grandissante, Sorayama participa à de multiples collaborations.
Le chien robot “AIBO” commandé par Sony en 1999 fût l’une des plus importantes puisque qu’il receva le Grand Prix du meilleur design en 2000. AIBO figure aujourd’hui dans la collection du Musée d’Art moderne de New York. Son travail inspira également Georges Lucas pour la saga “Star Wars”mais son influence ne s’arrête pas là, on peut notamment retrouver des connotations au travail du peintre à travers l’univers Marvel (Iron Man) et plus récemment dans le film “Ex Machina“. Ses œuvres étaient tellement considérées comme réalistes qu’il fût publié pendants plusieurs années dans les magazines érotiques Penthouse magazine et Playboy.

hajime-sorayama-03-aibo

Peinture du Robot “AIBO” de Sorayama pour Sony

Le travail d’Hajime Sorayama mêle sensualité, féminité, métal, brillance et très grande maîtrise technique du “airbrush” (technique de peinture à jet). Sorayama ne se considère pas comme talentueux techniquement mais comme doué d’amour pour son travail.

sorayama_205

Le peintre sera prochainement exposé au Jacob Lewis Gallery à New York à compter du  17 décembre. Cette collection se trouvera être un hommage à la culture pop à travers une revisite des icônes telles que Marilyn Monroe, Kate Moss, R2D2 …

 

Pin It on Pinterest