Pour le premier épisode de NBA Flashback, on revient 5 ans en arrière avec Brandon Roy et sa dernière splendide performance en playoffs.

Le 23 Avril 2011, les Portland Trail Blazers affrontent les Dallas Mavericks dans un game 4 du premier tour des playoffs, Portland est mené 2-1 dans cette série, Dallas mène alors de 23 points peu avant la fin du troisième quart-temps. On se dit alors que Dallas va pouvoir gérer et tranquillement aller chercher une troisième victoire. Mais ce soir là, rien ne s’est passé comme prévu.

Brandon Roy décida alors de surgir pour sauver les Blazers, mais il n’était pas forcément le héros que Portland attendait. Malgré ses 4 très belles saisons NBA (dont 3 à 20 points de moyenne et plus), il vivait alors un frein majeur dans sa carrière suite au diagnostic d’arthrite au genou gauche et sa saison 2010-2011 était un calvaire, 47 matchs joués dont seulement 23 en tant que titulaire. Malgré tout son coach va lui donner sa chance, et c’est ainsi que le show Roy allait devenir possible.

Il termina le 3ème quart-temps avec un gros tir à 3 points et réduisit ainsi l’écart de Portland à 18 points. Toute l’arène le sait, Roy est capable de réaliser un carton et c’est ce qu’il va se passer. L’arrière des Blazers prends le match à son compte, il drive, il shoot, il distribue des caviars et attrape des rebonds offensifs, tout y passe, et petit à petit Portland réduit l’écart. L’action la plus marquante est un tir à 3 points plus la faute qui ramène Portland et Dallas à égalité à une minute de la fin du match.

 Quand je prends ce tir, je lâche la balle et je commence à regarder vers le sol pour atterrir. Je relève la tête et je vois que c’est dedans. Là, je me dis “oh, ça va être ce genre de fin de match”

Brandon Roy

Mais B-Roy ne s’arrête pas là, pas en si bon chemin, à 40 secondes de la fin, c’est lui qui s’élève sur un tir à mi-distance pour donner l’avantage à Portland, 84-82, ce qui finira comme le score final après un dernier 3 points raté. Roy finira le match avec 24 points, mais surtout 18 dans le dernier quart-temps, comme un dernier au revoir dans un Rose Garden en feu.

Portland finira par perdre 4-2 la série, mais l’essentiel était ailleurs, Brandon Roy aura brillé une dernière fois, ses genoux auront eu raison de lui le forçant à prendre sa retraite quelques mois plus tard. Mais le principal intéressé ne regrette rien.

J’essaye donc de garder le meilleur et d’apprécier chaque chose, notamment la qualité de vie que j’ai été capable de fournir à ma famille et mes enfants. Je suis reconnaissant. J’ai joué au plus haut niveau du basket-ball

Brandon Roy

 

Nos articles NBA

Pin It on Pinterest

Plus dans Le jour où..., NBA
LeBron James, encore un peu plus dans l’Histoire

Fermer