L’album est en écoute intégrale à la fin de l’article

 

L e nom Solange ne vous évoque peut être pas grand chose mais sachez que c’est elle, la sœur de Beyoncé, qui a “agressé” Jay-Z au côté de Beyoncé dans un ascenseur, le 5 mai dernier, passant dès lors à la postérité des internets. jay-z-vs-solange-knowles-vs-beyonce-on-essaie-de-faire-le-point_exact1900x908_lÂgée de 30 ans, Solange est une actrice, chanteuse, compositrice et productrice. Autant dire que toutes ses compétences font d’elle une artiste. La sœur de Queen B fait ses premiers pas sur scène aux côtés des Destiny’s Child. Lors de leurs tournées, les chanteuses vont voyager en Europe, Australie, Afrique, Asie et Mexique. Solange va développer une grande sensibilité aux différents styles et cultures artistiques qu’elle rencontrera au cours de leur tournées. Elle sort son premier album en 2002, à l’âge de 16 ans, intitulé Solo Star d’inspiration reggaeton et dancehall. La jeune femme a toujours envisagé son projet comme un melting pot, elle a toujours voulu mélanger les genres. Au fil du temps, Solange se découvrira une passion pour l’écriture puis se lancera dans le cinéma. Elle figure dans le film  Cool Attitude sortit en 2001,  American Girls 3 en 2006 certainement le plus connu, et Machete Kills en 2013. En 2004, à seulement 17 ans, elle se mariera à Daniel Smith puis donnera naissance à leur premier enfant un an après. Ce mariage prématuré n’aura pas tenu le coup; ils divorceront en 2007. Cette année là, elle coécrit avec sa sœur dans l’abum B’Day puis se lance dans la composition de son second album Sol-Angel and the Hadley St.Dreams un mélange de R&B, de hip-hop, de blues et de jazz.

Solange dans le film 'American Girls 3'

Solange dans le film ‘American Girls 3’

Six ans après, Solange sort son propre label, “Saint Records”, d’où le nom de son compte instagram. Plusieurs artistes en feront partie : Sampha, Cassie, Jhéné Aiko… La chanteuse dénonce l’industrie musicale dans Fuck the Industry (Signed Sincerly) avec Beyoncé et Mary J.Blige, aussi connue sous le nom de ‘Queen of Hip Hip Soul’.

Des voix qui chantent les peines et les joies de la communauté Afro-américaines

C’est le 30 septembre 2016 que Solange nous fait part de son 3ème album A Seat At The Table comprenant 21 titres dans lesquels Sampha, Lil Wayne, BJ The Chicago Kid, Kelly Rowland et d’autres ont participé. Cet album reflète le travail d’une femme grandie, comme si elle avait découvert le pouvoir de parler pleinement.

Solange est bien décidée à faire passer un message politique franc : le combat des noirs dans un monde où la couleur de peau est encore source de rejet. Solange décrit son album comme un projet sur l’identité, la prise de pouvoir, l’indépendance, le chagrin et la guérison. Il sert de déclaration sur la souffrance et la joie que peuvent éprouver les femmes noires tout au long de leur vie. Solange parle à la première personne mais inclut également le passé de sa famille, notamment dans les titres Interlude : Tina Taught Me et Interlude : Dad Was Mad. En écrivant à la première personne, sur elle, Solange tourne le miroir sur ‘elles’, les femmes noires qui sont le noyau spirituel de cet album bienveillant.

1024x1024

Solange et Beyoncé accompagnées de Matthew et Tina, leurs parents

Rangé dans la catégorie Soul et R&BA Seat At The Table est un album doux mais plein de groove, de sillons et de ryhtme. En terme de production la structure des sons et mélodies célèbre toute l’histoire de la musique noire. Solange, ainsi que son coproducteur Raphael Saadiq, oscillent entre l’instrumentation classique et la funk futuriste. La voix de Solange est toujours au devant de ce travail. Ils ont choisi un son simple pour les sujets qui comptent.

“Quand j’ai commencé à écrire cet album, j’étais fatiguée, pleine de chagrin, je me sentais cassée. J’ai ressenti que plein de personnes pouvaient se réunir afin de raconter mon histoire, notre histoire, avec mes propre mots et ma propre voix. 4 ans plus tard, je suis complètement submergée de fierté et de gratitude pour tout l’amour que j’ai reçu suite à #aseatatthetable. Je ne m’en remet toujours pas, je ne peux pas mettre de mot là-dessus. Merci à tous. Je ne vous remercierai jamais assez.”

Nous avons regroupé quelques titres de l’album pour vous, afin d’éveiller votre curiosité et d’aller allant écouter certaines de ces chansons….

Rise est le premier titre d’ASATT qui amène doucement l’œuvre par une douce mélodie de piano accompagnée de la voix de Solange au côté ‘jazzy’. Le titre de cette chanson, S’élever en français, donne le ton de l’album qui abrite une tension centrale entre la souffrance, la fierté, le chagrin et une « féroce » dignité. Solange prône le rester vrai envers soi même, en temps et de succès et d’échec.

Weary montre que Solange est prête à prendre soin d’elle et de se battre pour ses convictions.

Cranes in the Sky a été écrit il y a 8 ans, parle de sexe, d’alcool,  et d’envie d’être libre de « ces nuages de métaux », faisant référence à la routine qui parfois nous emprisonne. Il est également question d’une relation amoureuse qui blesse, dont Solange doit se détacher pour que les problèmes ne soient plus que passé. La chanteuse parvient à se libérer et à dépasser cette routine qui l’emprisonnait. Cette chanson invite à prendre le dessus sur les choses qui nous blessent.

Interlude : Dad Was Mad est un témoignage de Matthew Knowles, son père, dans lequel il décrit le racisme qu’il a vécu en grandissant. “Il a vécu tout ce à quoi vous pouvez penser: des parents qui lui crachaient dessus à la nourriture qu’on lui jetait dessus à la cantine, des insultes aux coups etc. Je pense que grandir en entendant ce genre d’histoire m’a fait comprendre mon père et ma famille encore plus”Mad (feat Lil Wayne) souligne surtout que “tu as le droit d’être en colère”.

Don’t You Wait est une chanson dans laquelle Solange dit que “si vous attendez d’elle qu’elle écrive un son commun sur l’amour et les ruptures alors que les injustices envers les citoyens Afro-Américains sont au plus haut…et bien retenez votre souffle”. Elle s’adresse aux personnes qui ont critiqué ses albums, dénonçant ses sujets comme inconfortables. Solange ne taiera pas les injustices.

Interlude : Tina Taught Me est un témoignage de sa mère dans lequel elle parle de la fierté qu’il faut avoir lorsque l’on est noir, du riche héritage dont ils peuvent être fiers.

Don’t touch my hair (feat. Sampha) s’adresse à la façon dont les femmes noires sont dévalorisés. Ce son tient à rappeler aux femmes leur pouvoir. Le titre de cette chanson est une métaphore où les cheveux des femmes n’ont pas à être d’une telle ou telle façon afin de sière la société. La coutume voulait que les femmes aux cheveux crépus et aux coupes afro devaient se couper les cheveux afin de pouvoir y tresser des nattes ou cheveux synthétiques lisses. La chanteuse, au contraire, appelle les femmes à affirmer leur identité personnelle grâce à leur chevelure.

Interlude For Us By Us, « Us » faisant référence à la communauté Afro-américaine est liée au titre suivant:  F.U.B.U (feat. The-Dream & BJ the Chicago Kid) FUBU étant une marque afro-américaine de vêtements étroitement liée à la communauté hip-hop, symbolisant ici une prise de pouvoir de la communauté noire.

No Limits “Nous sommes venus comme esclaves, mais nous partons comme des rois”.

Don’t Wish Me Well évoque le fait d’aller de l’avant. Solange va continuer à avancer dans la vie tout en ignorant les personnes et opinions sans intérêts, et en nous permettant de la suivre si cela est notre souhait.

Enfin, Scales (feat. Kelela) dénonce le fait de laisser les autres déterminer ce que tu vaux.

Capture d'écran Youtube

Les clips de Solange sont de véritables performances artistiques

Mais l’engagement de Solange ne s’arrête pas là. Le 20 septembre dernier à Charlotte, Keith Lamont Scott devenait le 173ème homme noir à être abattu par la police américaine au cours de la seule année 2016. La communauté noire souffre, tant sur le plan social qu’économique. Le chômage pour les citoyens noirs était de 9,5% en 2015, deux fois plus que chez les Blancs, tandis que seuls 22% de la communauté noire obtiennent un diplôme universitaire le double ailleurs… Il est important de “renforcer les institutions noires” disait Martin Luther King, il appelait à supporter les banques noires et les assureurs noirs. C’est pourquoi, au cours de l’été 2015, 1500 personnes se sont rendus à Washington devant l’industriel Bank pour ouvrir un compte au siège de l’autoproclamé “plus grande et plus vieille banque noire du pays” et ce mouvement s’est propagé  à Chicago. Depuis, on retrouve sur les réseaux sociaux le hashtag #BankBlack pour affirmer que le ‘Black Dollar Matter’. Les Noirs américains ont décidé de se serrer les coudes et d’investir dans leur propre communauté.

Solange a rejoint le mouvement en ouvrant un compte dans une banque noire. Usher, Killer Mike et d’autres en ont fait autant.

 

L’album est en écoute intégrale ci-dessous

Par Elsa David

Pin It on Pinterest

Plus dans Arts, Musique, Reviews
Nicolas Winding Refn : un esthète audacieux, de la beauté à la violence

Fermer