Leader et seule équipe invaincue de Ligue 1, l’OGC Nice démarre cette nouvelle saison sur les chapeaux de roues. Après avoir terminé au pied du podium l’an passé (4ème position), les hommes emmenés par Lucien Favre semble se diriger vers le titre de champion d’automne si les Niçois continuent sur cette lancée. Un titre de champion de France en mai prochain est-il envisageable ? Voilà pourquoi il faut y croire…

 

Un début de saison parfait :

8 victoires, 2 matchs nuls, 0 défaite : tel est le bilan idyllique du club azuréen. 2ème attaque et meilleure défense du championnat, les niçois cumulent désormais 26 points après seulement 10 journées. De son coté, l’AS Monaco et le Paris-Saint-Germain essaient de suivre la tendance mais les hommes de Jean-Pierre Rivière (président du club) détiennent 4 points d’avance sur le club de la Principauté et 6 sur le PSG. Avec un début (quasi) parfait, l’OGC Nice est sur la bonne voie.

 

Un effectif de qualité et une cellule de recrutement intelligente

Avec une moyenne d’âge d’environ 23 ans, l’effectif niçois fait partie des plus jeunes d’Europe. En effet, le club azuréen mise depuis maintenant quelques années sur la formation interne (à l’instar de l’Olympique Lyonnais). Les plus juvéniles comme Cyprien, Koziello en passant par Pléa côtoient les plus expérimentés Bodmer, Pouplin et compagnie. Cette pôle position, les niçois l’ont également obtenu grâce à des têtes d’affiche nommées Dante, Belhanda ou « Super » Mario Balotelli. Cette osmose entre générations semble porter ses fruits.

nice

Souris Jean Pierre, ils vont pas te braquer.

 

Un stade à la hauteur des ambitions du club

Il est fini le temps où les acteurs niçois foulaient la pelouse du stade du Ray. Depuis le 22 septembre 2013, les joueurs évoluent dans une enceinte pouvant contenir plus de 36 000 spectateurs : l’Allianz Riviera. Parallèlement, cette infrastructure multifonctionnelle (football, rugby et concert notamment) a même été désigné stade hôte durant l’Euro 2016. Un stade moderne qui pourrait accueillir « l’Hexagoal » en mai prochain ?

allianz

Le bijou architectural niçois.

 

Lucien Favre et sa philosophie de jeu 

Suite au départ de Claude Puel vers la Premier League en juin dernier, le président a misé sur Lucien Favre. Après être passé par plusieurs clubs suisse entre 1991 et 2007 et allemand entre 2007 et 2015, le technicien niçois a posé ses valises du coté de la Côte d’Azur. Avec une philosophie de jeu prônant pressing et verticalité le tout avec une volonté de jeu offensif de qualité, alliée à un 3-4-1-2 assez original en Ligue 1, un peu à l’image de la Juventus Turin sous Lippi, les Niçois ont fier allure. Le principal acteur de ce rythme effréné, c’est bel et bien Lucien Favre.

 

1959, année du dernier titre de champion de Ligue 1 pour le Gym. Voilà plus de 50 ans que Niçoises et Niçois attendent le fameux graal.. Après avoir battu l’AS Monaco sur le score de 4 buts à 0, l’Olympique Lyonnais 2-0 et l’Olympique de Marseille 3 buts à 2, on attend avec impatience le duel avec les tenants du titre, le PSG (qui aura lieu en décembre prochain),  avec à la clé, le titre de champion d’automne ?

Pin It on Pinterest

Plus dans Football, Sport
Avec la Creators Arena, Adidas cherche à être la marque du futur

Fermer