Le 24 octobre, en plein centre de Paris, Adidas a rassemblé 90 lycéens (garçons et filles, entre 15 et 18 ans) pour un tournois de 3 contre 3 en foot, hand et basket sur le playground de la Creators Arena. À l’issue de la journée de compétition, 6 sportifs parmis les 90 seront élus les plus innovants de leur catégorie. De nombreux invités étaient présents en plus des sportifs : Willaxxx pour l’animation, DJ First Mike pour les playlist, quelques-uns des plus grands athlètes Adidas (Teddy Riner, Jean-Kévin Augustin, Moussa Sissoko, etc) pour donner le ton et MHD pour le show de clôture.

Un terrain sorti tout droit de la science-fiction

Néons, caméras et capteurs de mouvement sur les joueurs, sol interactif, DJ… Adidas a placé la barre très haute.
Le terrain peut passer en clin d’oeil d’un terrain de foot à un terrain de basket, puis à un terrain de hand grâce aux écrans au sol. Les positions des joueurs sont retranscrites sur les écrans instantanément, ce qui donne carrément une impression de jeu vidéo quand on regarde un match de foot, totalement inédite et futuriste. L’équipe lyonnaise féminine victorieuse du tournoi de football semble également de cet avis : “C’était un magique ! C’était un endroit moderne, presque de la science-fiction !”. Bien que l’arène soit à deux pas de la Tour Eiffel, avec vue sur la Dame de fer, les yeux restaient rivés sur le terrain, et ça se comprend.

Adidas change les règles du jeu

La petite centaine de sportifs ne sont pas venus ici pour jouer au foot, au basket ou au hand mais pour réinventer leur sport.
Il ne s’agit pas de récompenser celui qui sera le plus technique, mais celui qui sera le plus innovant, créatif et original. Ce principe est d’ailleurs l’idée principale de ce projet. Les participants se lâchent donc et y vont en totale improvisation, ce qui donne un freestyle de chaque instant. Pour le foot les petits ponts et les roulettes s’enchaînent, les basketteurs claquent dunks sur dunks tandis qu’au handball des roucoulettes sont très présentes… Et c’est pour le plus grand plaisir du public car chacun de ces gestes techniques valent, ici, bien plus qu’un but ou qu’un panier. Les joueurs s’éclatent, et ça se sent jusque dans les coulisses, où des petites vannes (pas bien méchantes) se font entendre : “On joue contre vous après? On va vous mettre un TARIF!”
basket

La team Creator s’improvise sur le terrain

À 20h, les grands athlètes de la marque aux trois bandes débarquent sur ce terrain interactif et inédit pour le tester.
Teddy Rinner claque un dunk et Audrey Tcheuméo lâche un pas de danse. Moussa Sissoko, Wendie Renard, Jean-Kévin Augustin ou encore Presnel Kimpembe débarquent sur le terrain pour se faire un 3 contre 3 avec Teddy Riner, Thierry Omeyer et Fourcade. Un petit match qui fait débuter la soirée comme il se doit.

Ça ne bouge pas que sur le terrain

Pas besoin d’être sur le terrain pour apprécier la journée dans ce dôme ultra moderne.
Même en restant le banc de touche, Nikola Karabatic a trouvé ça exceptionnel : “C’est du lourd. Avec ce playground où tu peux faire des trois contre trois et il y a des grands sportifs pour te regarder, ça ressemble à un show à l’américaine. En plus, avec vue sur la Tour Eiffel, il n’y a pas mieux comme endroit !”.
MHD a également donné un petit concert, lui qui semble avoir particulièrement apprécié son expérience dans la Creator’s Arena au point d’adapter (comme toujours) un de ses titres pour l’occasion : “La Creators Arena, c’est la Champions League ” !

Nul doute que la stratégie de Adidas de se placer en premier innovateur peut lui permettre d’accentuer sa prise de pouvoir sur les terrains européens. On se souviendra cependant que Nike avait, quelques jours avant l’Euro de football, posé son terrain au Palais de Tokyo avec son expérience Nike Palais of Speed, reposant sur le même concept de modernité.

Pin It on Pinterest

Plus dans Review, Sport
NBA Most Valuable Player : Quels prétendants?

Fermer