Views c’est 20 morceaux, soit 81 minutes commencées à être bossées en Septembre 2015 pour sortir en Avril 2016. Une belle petite prouesse de la part de Drake : 6 mois pour réaliser une véritable pépite qui s’avère de plus en plus intéressante à chaque couche analysée.

Un album rétrospectif de Toronto et de nous tous

“The album is based around the change of the season in our city.” L’album est basé sur les changements de saisons dans notre ville. Par our city Drake sous entend la ville de Toronto. D’ailleurs, le nom de l’album prévu au début du projet n’était pas Views mais Views from the 6. The 6 faisant référence aux 6 quartiers de Toronto. Et ce n’est pas rare d’entendre des six par-ci et par-là dans la plupart des sons de Drizzy. L’artiste canadien est d’ailleurs toujours resté fidèle à sa ville d’origine, ce qui lui a valu le surnom de 6 God ainsi que la remise des clés de Toronto en Février 2016.

Les deux hommes les plus influents à Toronto réunis le temps d’une photo.

Views a été conçu et pensé de manière à ce qu’il retrace nos humeurs durant les 4 saisons. Il va sans dire que Drake est réputé pour réussir à mettre des mots sur beaucoup de situations et de sentiments par lesquels chacun de nous sommes tous passés, au moins une fois.

Si Drizzy a voulu retracer toutes les saisons, c’est pour une bonne raison : nous n’avons pas le même état d’esprit en hiver et en été. Views commence en hiver avec Keep the family close, passe en été, puis revient en hiver avec Hotline Bling. Drake cherche à nous mettre face aux deux états d’esprits carrément opposés que nous pouvons avoir : on adore nos étés, mais on aime tout autant nos hivers. Un paradoxe en soit puisque nous n’avons pas les mêmes projets lors de ces deux moments de l’année, ce qui créé en quelque sorte deux personnes totalement différentes.
Cette sorte de bipolarité pourrait être largement illustrée par Redemption et Still Here. Redemption étant plutôt axée sur les douleurs et les regrets d’une relation passée tandis que Still Here a un ton plutôt défiant et provoquant : Drake nous met face à tous ses accomplissements (la notion de starting from the bottom est encore et toujours présente dans les albums de 6 God).

Le paroxysme du talent de Drake en 20 morceaux

“It’s something that I’ve been working really hard on, myself and 40…” / C’est une chose sur laquelle j’ai vraiment travaillé dur, moi et 40… (“40” étant l’équipe qui mixe ses samples)
Drake s’est, en effet, donné à fond dans chaque titre, et ça paie vu le succès de son 4ème album.
Le talent de Drizzy ne se limite pas qu’à sa manière de chanter, mais aussi à sa manière de (ré)utiliser toutes sortes d’anciens samples du hip-hop au dancehall, en passant par du R&B ou encore de l’UK dance music. En gros, à chaque fois que vous chantiez le refrain de One Dance, vous chantiez un hit vieux de 2008 et non pas la nouvelle-musique-trop-ouf-de-Drake. Et pourtant vous n’y voyiez que du feu. Et c’est justement là que se trouve tout le talent de Drake : faire d’une composition d’anciens simples un album ultra moderne et ultra frais. On peut aussi noter que Views est assez varié, autant au niveau des ambiances qu’au niveau des styles (romantique pour Too Good et Work, R&B des années 90 pour le reste ainsi que la plupart de ses autres albums). Une vidéo étant bien plus parlante et flagrante que des lignes d’explications, celle de Rap Genius est particulièrement très bien faite.

La variété du talent de Drake en 21 minutes

Drake aura donc exploité le succès de Views jusqu’au bout. Après un shooting photo, un court-métrage dont il a publié le teaser il y 1 mois sur son Instagram.

#PleaseForgiveMe — A Film Inspired by The Album Views. Available now only on @applemusic.

Une vidéo publiée par champagnepapi (@champagnepapi) le 25 Sept. 2016 à 22h16 PDT

Ce n’est pourtant pas la première fois que Drake a recours à ce type de réalisation, il a aussi sorti un court-métrage en 2015 nommé Jungle, tout comme une musique composant sa mixtape If You’re Reading This It’s Too Late sortie en Février de la même année.

Ce nouveau court-métrage est pourtant totalement différent du premier. Dans Jungle, Drake fait défiler sa vie depuis ses débuts pendant 15 minutes tandis que dans Please Forgive Me, Drake joue les héros de film d’action pendant 21 minutes dans une histoire qui se résume en un mot par “tentation”, mêlant bad boy, histoire d’amour et argent. Court-métrage durant lequel Drake nous rappelle qu’il ne faut pas mêler l’amour à l’argent. Please Forgive Me rassemble d’ailleurs les clips de plusieurs hits de Views comme Controlla, One Dance, etc. Pourquoi faire des clips quand on peut faire un court-métrage ? Autant faire d’une pierre plusieurs coups ! Please Forgive Me est exclusivement disponible sur Apple Music.

Le talent de Drake additionné à la provocation de Kanye ?

À la base, Views devait être composé de quelques collaborations entre Drake et Kanye West. “We’ll just sit and collaborate. We have a few things, maybe we’ll get that done. You never know, he’ll call me tonight and say, ‘I’m putting these two songs out tonight. We were supposed to do a mixtape together, an album together.” / On s’assiéra et on collaborera. On a quelques trucs, peut-être qu’on les terminera. On ne sait jamais avec lui, il peut m’appeler ce soir et me dire ‘j’ai sorti ces deux sons ce soir.’ On était censés faire une mixtape ensemble, un album ensemble.
Au final, on n’observe aucune collaboration entre les deux artistes dans cet album. Pourtant, cette annonce semble sérieuse puisqu’elle a récemment été mentionnée lors de l’OVO festival organisé par Drake, puis définitivement confirmée par Kanye West lors de son show de présentation de la Yeezy Season 4 à la fashion week de New-York.
La talent de Drake additionné à la provocation de Kanye ? Le résultat s’annonce sévèrement monstrueux.

Drake et Kanye durant l'OVO Festival

Drake et Kanye durant le OVO Fest

Pin It on Pinterest

Plus dans Arts, Musique, Reviews
C’est pour les viewers : Rien n’a changé / Le dicton dit 2

Fermer