Trois saisons consécutives sans playoffs, 49 victoires et 115 défaites sur les deux dernières saisons, bienvenue dans le calvaire des Knicks. Entre blessures, coachs douteux, et une stratégie d’attaque contestable avec le fameux triangle, les Knicks sont à la recherche de stabilité et d’espoir, le rayon de soleil pointe t-il le bout de son nez à l’aube de cette saison 2016-2017 ?

2016-2017 New York Knicks Media Day

Le leader des Knicks prend la pose avec Derrick Rose et Carmelo Anthony à sa droite.

Free agency offensive

Après un marché des agents libres plutôt mouvementé, les Knicks ont réussi à sortir leur épingle du jeu, avec le trade de Derrick Rose (qui ressemble cependant à un pari), des signatures intelligentes, Phil Jackson semble avoir réussi son été. Carmelo Anthony se sentait un peu seul aux Knicks, qu’il se rassure il ne l’est plus, il va falloir faire tourner la balle dorénavant.

5 majeur probable : Rose – Lee – Anthony – Porzingis – Noah

Cela faisait longtemps que les Knicks n’avait pas eu un 5 équilibré, et surtout avec un semblant de meneur, le MVP 2011 Derrick Rose qui a rejoint les Knicks via un échange est très excité à l’idée de jouer pour la franchise de New-York, lui qui a retrouvé une certaine stabilité l’an dernier malgré sa grosse blessure en 2012 avec 66 matchs joués (seulement 61 entre 2013 et 2015) aura envie de réussir. Il est surtout capable de jeu rapide en contre-attaque, gros point faible des Knicks jusqu’à présent et jeu prôné par le nouveau coach Jeff Hornacek.

J’ai reçu beaucoup de témoignages d’affection. Vous pouvez en recevoir un peu à Chicago, mais ce n’est certainement pas du même niveau qu’à New York.

Cette saison, il sera intéressant de suivre le développement de Kristaps Porzingis, hué lors de la Draft 2015, il a rapidement démontré tout son potentiel en surfant aux cotés de Towns sur les premiers mois de l’exercice précédent. Le Letton devra encore monter en puissance pour répondre aux ambitions de la franchise, de plus aux cotés de Noah si celui ci se maintient en bonne santé, les deux pourraient rapidement devenir un cauchemar dans la raquette aussi bien en attaque qu’en défense.

L’autre point important sera la défense, Noah a tout pour devenir le leader défensif de cette équipe. Le meilleur défenseur de l’année 2014 devra être capable d’hausser la voix, et avec son énergie débordante, les fans des Knicks risquent de l’adorer rapidement. Noah doit être particulièrement motivé à l’idée de performer dans sa ville, on peut ainsi espérer une grande saison du Français.  

Rajoutons à ça Courtney Lee, après une année correcte du coté de la Caroline du Nord avec les Hornets, joueur capable de scorer mais avant tout de bien défendre, pour preuve ses adversaires étaient limités à 35,4% de réussite au tir sur les trois dernières saisons. Il est plus que motivé de réussir dans la grande pomme.

🏀🏀🏀

A post shared by Courtney Lee (@courtneylee) on

Les clés du succès pour New-York 

– Un banc capable d’être un vrai relai, pour cela les Knicks ont quelques joueurs intéressant, Brandon Jennings, lui qui enflamme déjà le Garden en pré-saison est bouillant, il pourrait s’avérer être plus qu’une simple doublure face à Rose. Le pivot espagnol Hernangomez qui sort d’une Olympiade individuellement réussie devra passer le cap en NBA. Lance Thomas quant à lui a décidé de rester, exemplaire ces dernières saisons, lui capable de bien défendre reste un back-up intéressant derrière « Melo ». On pourra surveiller les progressions du Lituanien Kuzminskas, de Justin Holiday acquit lui aussi dans l’échange avec Rose, ou des rookies Baker ou Randle intéressant en pré-saison, pour ce dernier, Carmelo Anthony ne dit que du bien de lui.

Je l’adore. J’adore son équilibre sur le terrain, la façon qu’il a de contrôler le jeu, contrôler le ballon. Il peut accélérer le rythme, le ralentir. Je pense que vous allez l’aimer plus vous le verrez jouer. 

– Jeff Hornacek devra se montrer vigilants sur certains points, bien gérer les minutes de ses joueurs, la santé c’est important, Rose, Anthony, Noah ou Jennings ont manqués pas mal de matchs ces dernières saisons, il sera donc important de les ménager et de les faire souffler si nécessaire.

– L’ascension Porzingis, lui qui sort d’une remarquable saison rookie (plus de 1000 points, 500 rebonds et 100 contres), parfois mal utilisé par Rambis, il devra être mit à son aise pour progresser. Le succès des Knicks passera par un très grand Porzingis.

– Ne plus jurer que par le triangle, selon ESPN le coach a une totale liberté à l’entrainement, jeu en transition, plusieurs écrans sur la ligne arrière, contre attaque ultra rapide, Phil Jackson pourrait finalement avoir lâché du lest sur le triangle, à suivre cette saison donc.

Quand tu tentes de comprendre le jeu en triangle

Quand tu tentes de comprendre le jeu en triangle

Mais ne nous y trompons pas, la route vers les playoffs va être dur pour les Knicks, nul doute que la santé des joueurs sera un facteur déterminant, le facteur D.Rose sera primordial. Les places pour les playoffs seront disputées puisque la plupart des équipes de la conférence Est peuvent tenir la cadence nécessaire. Il faudra faire preuve de discipline et tenter de jouer ensemble avant de vouloir aller trop vite, l’effectif est présent, l’essentiel est bien là, Jeff Hornacek possède les clés.

Premier match le 26 octobre à Cleveland pour y affronter la bande à LeBron, et pour refaire le même coup que deux ans auparavant ?

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, Preview, Sport
Golden State Warriors, une dream team en route pour le titre ?

Fermer