Vainqueur de l’exercice 2015, finaliste en 2016 avec un record de victoires en saison régulière à la clé, les Warriors se sont renforcés durant le marché des agents libres en réussissant l’exploit de déloger Kevin Durant du Thunder, l’équipe qui l’a drafté en 2007. Golden State fait désormais plus peur que jamais, sur le papier en tout cas, pour le moment.

4 Juillet 2016, 17h39, The Players Tribune lâche la bombe qui va secouer l’été NBA : Kevin Durant rejoint Golden State pour un peu plus de 54 millions sur deux ans avec une possibilité de tester à nouveau le marché l’année prochaine.

C’est alors que tout se bouscule, entre réactions à chaud, tweets vieux de 6 ans de Durant qui resurgissent du passé, le chaos sur les réseaux sociaux est total.

Cette arrivée de « KD » déclencha même l’inquiétude des joueurs de NBA2K, demandant ainsi le bannissement immédiat des Warriors du mode en ligne, cette signature fait donc énormément parler. Le choix de Durant divise énormément, beaucoup considère que le joueur choisit la facilité avec une bague assurée au vue de l’effectif, mais est-ce vraiment le cas ?

5 majeur probable : Curry – Thompson – Durant – Green – Pachulia

Tour de l’équipe

Soyons honnête, ce 5 majeur fait particulièrement peur, 4 joueurs all star, ainsi que l’expérience de Pachulia qui se sacrifiera pour le collectif en réalisant beaucoup de tâches ingrates. On obtient donc 4 joueurs qui individuellement se situent parmi les meilleurs à leurs postes respectifs.

Stephen Curry et son shoot irrésistible à 3 points, bien qu’il soit encore perfectible notamment sur sa défense qu’il semble vouloir améliorer. Il dégage une confiance incroyable et semble avoir la saison passée encore franchi un cap, ajoutez à cela une motivation supplémentaire après ses playoffs globalement ratés.

Klay Thompson qui forme avec Curry les « Splashs Brothers », redoutable à 3 points lui aussi, capable de prendre feu rapidement, excellent défenseur, il sera indispensable pour obtenir le titre, lui qui sort d’un titre olympique cet été. Joueur capable de trouver sa place dans n’importe quel collectif, adepte du catch & shoot, il n’a pas besoin du ballon pour exprimer son talent et représente donc une pièce majeur de l’effectif vu son profil.

Kevin Durant, un des meilleurs attaquants de la ligue, MVP 2014, une finition et une pénétration de grosse facture, il est clairement un poids majeur dans cette équipe, et l’un des meilleurs joueurs du monde, faut-il vraiment en rajouter ?

Enfin Draymond Green, collectivement génial, auteur de 8 triple-double l’an passé, dégage une énergie et une motivation énorme pour l’équipe, au four et au moulin, lui qui a été essentiel dans le jeu ces dernières saisons, il devra continuer sur cette lancée dans son rôle de “facilitateur de jeu” et de leader mental.

Zaza Pachulia pour compléter le 5 majeur ainsi que West, Iguoadala, Varejao ou encore Livingston en sortie de banc, des joueurs capable d’étincelles et de creuser ou combler un écart, vous obtenez une rotation de qualité. Sur le banc, Steve Kerr élu coach de l’année, avec le record mythique des Bulls battu avec une saison à 73 victoires et 9 défaites (contre 72 victoires et 10 défaites pour les Bulls en 1996), ainsi que la motivation après l’échec en final après avoir gâché une avance de 3-1 en finale NBA.

Grosse attente

Sur le papier les Warriors sont séduisants, et semblent incroyablement forts. Mais attention, beaucoup de stars n’est pas forcément gage de facilité, il faudra réussir pour Steve Kerr à faire cohabiter ce beau monde, plus de stars, mais toujours le même nombre de ballon, un seul. Durant a besoin de la balle pour s’exprimer, tout comme Draymond Green. De ce fait Klay Thompson pourrait voir son rôle en attaque modifié quelque peu, Curry quant à lui pourrait ressembler moins à un meneur, fort en catch & shoot lui et son compère Klay pourrait être amené plusieurs fois à utiliser cette qualité pour se distinguer.

curry-kd

Encore un homme fidèle détourné par une métisse aux yeux bleus.

Réussir à mettre son ego au placard et insister sur le collectif seront les clés de la réussite des Warriors.

Tout en se méfiant des autres équipes évidemment. La première étant Cleveland, LeBron est un danger à lui tout seul, même si lui et son équipe ne connaissent pas la meilleur free agency du monde. Des équipes telles que Boston ou encore San Antonio ont aussi une carte à jouer.

Cet exercice 2016-2017 sera donc à ne manquer sous aucun prétexte, les Warriors en favoris devront garder la tête froide, la route sera longue, et la motivation de beaucoup d’équipes et joueurs (Westbrook si tu nous lis…) contre les Warriors sera au plus haut.

Rendez-vous le 26 octobre pour le début des hostilités.

Pin It on Pinterest

Plus dans NBA, PreVIEW, Sport
UFC 204 preview : Bisping vs Henderson II

Fermer