Le nouvel et neuvième album de Mr.Oizo “All Wet” est sorti vendredi dernier et celui-ci était attendu. C’est avec joie que nous l’avons écouté plein d’espérance et d’impatience. Au final, Oizo nous a mis dans le doute. Alors “All Wet”, bon ou mauvais ?

Mr.Oizo alias Quentin Dupieux se considère bien meilleur derrière la caméra que derrière des platines. Il semble qu’il soit revenu sur ses positions…malheureusement. Lui qui a toujours contourné les codes de l’électro s’est façonné une identité dont lui seul a le secret. Des tracks loin du carré strict des productions habituelles. Mr.Oizo c’est des boucles en trop, des beats qui fracassent, des rythmes effrénés qui s’estompent sèchement, le tout derrière une atmosphère de maquette floue qui donne de gros succès. Avec “All Wet” le changement est radical. 15 morceaux habilement travaillés, des contre-pieds à chaque collaborations. D’ailleurs celles-ci sont nombreuses et de qualités. Tetanos, Peaches, Boys Noize, Phra, Skrillex, Siriusmo, Mocky et Charli XCX accompagnent l’artiste.

Oui, “All Wet” est un album réussi. Mais un album bien trop propre, bien trop carré. À la limite de l’aseptisé. Mais pourtant ça marche, Oizo nous offre une autre facette de son talent. Oui, Mr. Oizo sait être “pro”, propre. Il rend une copie sans rature, sans erreur et c’est bien dommage. Habitué à ce qui faisait de chaque album un brouillon merveilleux, “All Wet” s’inscrit dans le registre d’un album travaillé et retravaillé où la marge d’erreur n’a pas sa place, n’a plus sa place.

Parmi les 15 titres, nous trouverons des morceaux loin de l’univers musical de Dupieux. La collaboration avec Skrilex donne “End of the world” qui est aux antipodes de l’habituel Oizo. Le mélange est réussi, même si nous aurions pu espérer plus de la part de ses grands producteurs. Celui qui est signé sous l’écurie Ed Bangers réussi même le pari de produire une douceur funky avec l’artiste italien Phra du duo Crookers. La diversité de ses collaborations montre qu’aujourd’hui rien n’effraie Mr.Oizo et que pour le futur tout est possible.

D’ici là, l’écoute de l’album se fait ici :

Un mouillage de nuque est demandé à quiconque est habitué aux productions de Oizo.

Pin It on Pinterest