10 juillet 2016, la France retient son souffle, son équipe est en finale de l’Euro face au Portugal emmené par Cristiano Ronaldo. Le suspens sera maintenu jusqu’au bout de la nuit, et c’est le néo-lillois Eder qui va venir crucifier les Bleus d’une frappe qu’il aurait probablement envoyé en tribune lors de son passage à Swansea. Dur.

Dans un monde parallèle ce soir là, le héros s’appelle André-Pierre Gignac. À la 93ème minutes de jeu, le joueur des Tigres convertit son face à face avec Rui Patrico et devient le héros de tout un peuple en offrant l’Euro à domicile à la France. Tout le pays n’est qu’ivresse et bonheur et le conséquences de cette victoire sont nombreuses.

-Le chômage en baisse, la croissance en hausse

Baignés dans l’euphorie, les Français dépensent sans compter. Les bars, les restaurants, les spectacles, les clubs de sports sont remplis, les maillots de l’EDF se vendent comme des petits pains, face à cette demande en constante hausse le chômage diminue drastiquement. Face à tant de dynamisme les touristes et les investisseurs étrangers débarquent en masse, le pays s’offre un second souffle économique. Cocorico.

-Gignac signe au Barça 

Les conséquences pour Gignac sont directs, auréolé de son statut de héros de l’Euro et préféré à Alcacer, l’ancien Toulousain débarque au Barça pour 30M€ et s’offre un bain de foule au Camp Nou pour sa présentation.  Il profite de son arrivé pour faire découvrir O’Tacos aux joueurs du FC Barcelone, complètement hors de forme physiquement les joueurs de Luis Enrique se font sortir en phase de poule de Ligue des Champions. Retour de bâton.

-La communauté gitane devient hype

Le but victorieux de Gignac aide toute la communauté gitane, Kendji Girac devient le plus gros vendeur de disque en Europe et collabore avec Justin Bieber et Kanye West. Joe Lopez est invité chez Michel Drucker pour présenter son livre « J-Lo, biographie d’un précurseur ». Les ventes de caravanes sont triplées dans l’hexagone et chacun veut goûter à la vie gitane. Eric Zemmour dit même du bien de la communauté, là c’est sûr, c’est vraiment le tube de l’été.

-Moussa Sissoko signe au Real Madrid

Auteur d’un Euro monstrueux, le joueur de Newcastle se révèle à l’Europe entière. L’homme qui tente un grand pont à chaque touché de balle convainc Florentino Perez de sortir le chéquier. Très impressionné par l’impact physique du bougre, Zidane n’hésite pas à l’installer titulaire au profit de Luka Mo… c’est bon, calmez vous, on rigole.

-Patrice Evra gagne enfin une finale

Patrice Evra a.k.a l’homme qui cherche toujours la taupe de Knysna, a.k.a l’homme qui perd des finales avec une régularité digne de Michael Ballack. LDC 2004, 2009, 2011 et 2015 ? Toutes perdues. Mais l’Euro 2016 c’est l’heure de la revanche pour Patrice le grand frère. Meneur de troupe de cette équipe de France, il triomphera enfin dans une finale et prendra sa retraite internationale là-dessus. Bon vent et merci pout tout champion.

-Les blogs tactiques mettent la clé sous la porte

« Oui mais si Deschamps jouait en 3-4-3 losange avec regista et latéraux intérieurs c’est sûr on verrait du jeu en Equipe de France ! » Bah non, la Desch’ il s’en fout de ça. Lui ce qu’il aime c’est du 4-5-1 bien compacte avec Matuidi et Sissoko comme leaders techniques. Et à la fin il gagne grâce à la légendaire « Chatte à Deschamps », prenez ça les romantiques.

-CR7 n’est pas ballon d’or

Grand perdant de cette finale, le Portugais se voit rafler le Ballon d’Or par le français Antoine Griezmann élu meilleur de joueur de l’Euro et sortant d’une superbe saison avec l’Atletico. Vexé, le Portugais traite la FIFA de « truands ». Pléonasme.

-Hollande est réélu

Surfant sur cette victoire et sur la santé économique du pays, le président Hollande remonte en flèche dans les sondages.  Symbole d’une France qui sort la tête de l’eau, le socialiste fait une campagne rassembleuse qui conquière très largement les Français. Sa réélection en poche, le président lâche un tweet « Five more years » accompagné d’une photo où il serre Gignac dans ses bras. Lucide.

Pin It on Pinterest

Plus dans Football, Sport
Ligue des champions : Lyon en patron, Monaco marche sur Londres

Fermer