Le Canard Enchaîné a révélé dans son édition du 7 septembre que France 2 avait cédé à la pression de Sarkozy et déprogrammé un documentaire qui était prévu sur Bygmalion, dans l’émission Envoyé spécial. L’ancien Président qui a officialisé sa course désespérée pour récupérer son ex il y a quelques jours à peine, aurait été très gêné par le sujet sensible de l’émission, lui qui est impliqué dans l’affaire et qui a été renvoyé en correctionnel cette semaine.

La cause ? Michel Field, le patron de France Télévisions, a peur, très peur pour son poste, et il a donc décidé de faire passer les intérêts politiques de M. Sarkozy avant ceux de l’intégrité éditoriale de France 2. Si l’ancien Président venait à être ré-élu, Michel Field pense donc pouvoir garder son poste en ayant brossé dans le sens du poil M. Sarkozy plusieurs mois en avance.

"Tu fais ce que je dis sinon on n'est plus copains"

“Tu fais ce que je dis sinon on n’est plus copains”

Déjà durant l’été, le Canard révélait qu’il avait déjà demandé à Élise Lucet, qui a réalisé ce reportage, de repousser sa diffusion à « après la primaire de droite », histoire de ne frustrer personne. Sarkozy a donc peut être détourné en conscience 23 millions d’euros pour sa campagne de 2012, mais d’après M. Field il ne faut donc surtout pas apporter les « nouvelles révélations » que promettait le reportage, du moins pas avant que M. Sarkozy soit désigné candidat ou pas.

Sarkozy a toujours la main sur Les Républicains, se permettant d’effectuer des menaces auxquelles un simple candidat ne pourrait donner de suite…

Pour mettre un peu plus encore la pression sur le patron de France Télévisions, le clan Sarkozy a menacé d’annuler sa venue à la nouvelle Émission politique de France 2 pour la première le 15 septembre, mais également de retirer à France Télévisions la diffusion du débat de la primaire de la droite.

Michel Field a donc, sous la pression, décidé d’ordonner aux équipes d’Élise Lucet d’accélerer la réalisation de ce numéro d’Envoyé spécial, ce qui n’a pas été possible car le document n’était pas finalisé, conduisant ainsi à sa déprogrammation. L’interview « choc » de Frank Attal, l’un des ancien responsable de Bygmalion, sera donc diffusée en version raccourcie durant le Journal de 20h, sans le reste du reportage. Et sans les cojones de Michel Field.

 

Edit à 23h : Devant la polémique soulevé par l’information du Canard Enchaîné, la direction de France Télévisions, Michel Fields en tête, a finalement accepté de diffuser le reportage à la date demandée par l’équipe d’Envoyé spécial. À voir maintenant si les menaces de M. Sarkozy seront mises en exécution… 

Pin It on Pinterest

Plus dans Politique, Société
Marine vire à gauche

Fermer