Épisode 2.

Le mercato estival 2016 a fermé ses portes, une fois de plus il a offert son lot de vainqueurs, de perdants, de bonnes affaires et de gros craquages. Décryptage de l’été mancunien.

Après 3 saisons compliquées, Manchester United avait plus que jamais besoin d’un nouveau départ, d’un entraineur tout d’abord capable d’assumer l’héritage de Sir Alex Ferguson et de nouveaux leaders techniques capable de ramener le club au sommet de la Premier League.

MANCHESTER, ENGLAND - JULY 5: New Manchester United manager Jose Mourinho during his introduction to the media at Old Trafford on July 5, 2016 in Manchester, England. (Photo by Dave Thompson/Getty Images)

Niquer des mères c’est le scénario.

La famille Glazer a agit dans un seul but cette été, celui de retrouver la gloire antan, et ce peu importe le coût. Mourinho, Ibra, Pogba, Mkhitaryan, Bailly, le casting est 5 étoiles et les ambitions sont affichées. En confiant sa « reconstruction dorée » à Mourinho, le club fait le bon choix. Le portugais est un gagneur ultime, il n’y aura certes pas de latéraux intérieurs ni de révolution tactique comme chez le voisin citizen, mais le retour indéniable d’un Manchester United qui gagne et qui fait peur. Revanchard après une dernière saison ratée à Chelsea, le Mou’ arrive avec l’envie débordante de gagner.

Le club s’est offert un leader à chaque ligne, tout d’abord avec Zlatan Ibrahimovic qui offre les garanties d’une vingtaine de buts en championnat tout en apportant le leadership, l’aura et la dose de génie qui manquait tant à l’effectif la saison dernière. Le suédois arrive en fin de contrat et offre au club un gros coup de pouce marketing, c’est donc une bonne affaire financièrement en plus de l’apport sportif indéniable. Son impact physique, sa technique au dessus de la moyenne, son habilité devant le but représente les atouts d’un attaquant qui va dominer dans le championnat anglais.

Vient ensuite le transfert majeur de l’été, pour plus d’une centaine de millions d’euros, le club s’offre le rapatriement de Paul Pogba. Ce transfert a fait couler énormément d’encres, d’abord car c’est un choix contestable de quitter Turin, ensuite pour le côté révolutionnaire du transfert qui a mit en avant plus que jamais les sponsors, l’agent et les réseaux sociaux du joueur. Mais au delà du battage médiatique sur l’ancien havrais, c’est avant tout un énorme coup sportif, sans être qualifié pour la prestigieuse ligue des champions le club s’offre l’un des meilleurs milieux relayeurs de la planète, une star dont le profil physique et technique semble avoir été crée sur-mesure pour jouer en Premier League. De retour dans le club où il n’a pas pu s’imposer il y 4 ans, Paul Pogba arrive lui aussi l’esprit revanchard et le couteau entre les dents.

Orphelin éternel de Vidic et Ferdinand, le club n’a jamais su trouvé le remplaçant légitime de ce duo légendaire. Phil Jones est abonné à l’infirmerie, Smalling n’a ni la régularité ni le talent de ses prédécesseurs. Le club a donc misé sur Eric Bailly pour être ce leader défensif tant recherché, auteur de 18 mois très convaincant sous la tunique du sous marin jaune, l’ivoirien faisait partie de la « short list » de joueurs que Mourinho désirait à Old Trafford. Pour 38M€ le club a délogé cet international ivoirien physiquement très imposant, bon dans les duels, disposant d’une relance de qualité et d’un fort potentiel. Le joueur est donc un très joli coup réalisé par le club. Il formera avec le hollandais Daley Blind une charnière très complémentaire.

Henrikh Mkhitaryan complète ce quatuor de recrue, il rejoint Manchester le 2 juillet pour 42M€. L’ancien ailier de Dortmund sort d’une saison incroyable statistiquement, en 51 matchs il a inscrit 23 buts et a distillé 26 passes décisives. Joueur très complet, capable de percuter, marquer, faire marquer, créer pour lui et ses coéquipiers.

mki

Mkiller.

L’Arménien offre une vraie arme supplémentaire offensivement, il sera cette saison le penchant d’Anthony Martial sur l’aile droite et devra profiter des espaces créer par Ibrahimovic et de ses nombreux décrochages pour s’infiltrer dans les défenses et faire parler son immense talent. Avec un trio Martial-Ibrahimovic-Mkhitaryan le potentiel offensif de cette équipe est tout simplement l’un des meilleurs en Europe.

Un coach de classe mondiale, deux stars planétaires qui peuvent faire passer un gros cap à l’équipe et deux joueurs au profil répondant parfaitement aux besoins de l’effectif, de plus tous les cadres ont été conservés. Sur le papier c’est un sans faute. Après le massacre Moyes et le passage frustrant de Van Gaal, la renaissance de ce géant du football semble plus près que jamais, et cette année c’est sûr, Old Trafford vibrera comme jamais.

Pin It on Pinterest