49 victoires pour 115 défaites, le bilan des deux dernières saisons régulières des Knicks est catastrophique. Après ces deux années de galères, de blessures et de défaites à répétition, la célébrissime franchise de New-York se doit de retrouver une équipe digne du Madison Square Garden, digne de son histoire et digne de son public si fidèle. Débarrassé de Derek Fisher au coaching, avec un marché des agents libres réussi et l’arrivé d’un vrai coach NBA en la personne de Jeff Hornacek, les Knicks peuvent-ils rêver de Playoffs ?

Mercredi 22 juin 2016, Adrian Wojnarowski lâche une bombe sur le microcosme NBA en annonçant que les Knicks ont échangés Robin Lopez, Jose Calderon et Jerian Grant contre Derrick Rose, Justin Holiday et un 2ème tour de draft 2017. La presse et les fans sont unanimes, c’est un énorme pari. Les antécédent de blessures de l’ancien MVP et le fait qu’il ne lui reste qu’une année de contrat rendent ce trade risqué, cependant nécessaire car les Knicks ne pouvaient plus rester dans cet état de médiocrité ambiante. Les choses n’ont ensuite pas trainées, par le biais de son Instagram l’agent libre Joakim Noah annonce le 1er juillet qu’il va rejoindre les Knicks et Derrick Rose avec qui il a joué 8 saisons à Chicago.

noah

Ça c’est le sourire d’un mec qui va prendre 70M$ sur 4 ans.

Le 3 juillet, la dernière pierre de l’édifice est trouvée, Courtney Lee pour 50 millions de dollars sur 5 ans s’engage pour New-York. Le 5 majeur est désormais connu, Derrick Rose et Courtney Lee dans le back-court, Carmelo Anthony, Kristaps Porzingis et Joakim Noah eux se chargeront du front-court. Le roster est équilibré, il mélange judicieusement défense, shoot, capacité de création, scoring, expérience et capacités athlétiques. Sans aucun doute l’un des meilleurs 5 que les Knicks ont alignés ces dernières années. Derrick Rose alla même jusqu’à dire que les observateurs voient les Knicks comme une “super team”.

“Ils disent que nous sommes l’une des deux ‘super team’ de la NBA avec les Golden State Warriors”, affirme Rose. “Nous, on veut juste gagner.”

hornacek

Quand tu passes de P.J. Tucker à Carmelo Anthony.

Les satisfactions de l’été new-yorkais ne s’arrêtent pas là. Après deux années où la franchise a subit le coaching et la gestion humaine médiocre de Derek Fisher, elle est désormais entre les mains de Jeff Hornacek. L’ancien coach des Phoenix Suns dont le travail en Arizona a été unanimement salué, a brillamment su emmener une équipe de Phoenix programmée pour les bas-fonds de la conférence Ouest dans la course aux Playoffs. Cette performance lui valu la 2ème place au classement des coachs de l’année en 2014.
Hornacek et les Knicks c’est aussi un mariage de deux cultures, l’ancien coach des Suns est un habitué du jeu offensif, du rythme élevé dans la construction des actions et des matchs à 120 points, les Knicks eux ont construit leur identité sur la défense, le jeu rugueux et physique des années ’90. Là aussi, à la manière de Rose et Noah, il y a un parfum de pari dans ce choix, mais si les étoiles sont alignées pour New-York le 8ème spots qualificatif pour les Playoffs est sereinement envisageable.

New-York peut donc le faire, malgré un banc moyen emmené par Brandon Jennings, malgré la santé fragile de Rose et Noah, malgré les questionnements tactique sur Hornacek. L’été 2016 se doit d’être celui où les Knicks retrouve la carrure d’une équipe capable de faire vibrer le Madison Square Garden et réaffirme New-York comme une place forte de la conférence Est.

Pin It on Pinterest