Avant que vous m’agressiez en citant votre licence favorite, sachez qu’on a le droit de pas être d’accord et qu’on peut quand même s’entendre malgré ça. Tout d’abord Football Manager c’est beaucoup plus qu’un jeu, c’est un phénomène de société qui a grillé le temps libre d’un paquet de tacticien en herbe. Ça a commencé avec « Championship Manager » en 1993, ça a continué avec « L’entraineur » en 1999 et la consécration arriva avec Football Manager en 2004. Oui FM a sa place dans le panthéon vidéoludique, et si certains mécréants préfèrent FIFA et bien sachez que personne n’est parfait.

Football Manager c’est avant tout une durée vie qui fait pâlir la concurrence, on peut même la qualifier d’illimitée tant les différents challenges sont nombreux. Faire monter une D4 anglaise en Premier League, gagner une coupe d’Europe avec le club de la région qui végète en CFA ou encore  faire de St Marin la 1ère nation mondiale au classement FIFA. Les challenges ne manquent vraiment pas. Même en ayant 5 000 heures au compteur, l’étendu des challenges possibles n’a été qu’effleuré. C’est vous dire si la durée de vie est aussi jouissive qu’un extérieur du pied de Luka Modric.

1376306392-zecarlos

Ze Carlos, la légende de Football Manager.

Émotionnellement, là aussi le bébé de Sports Interactive est incroyable. Imaginez-vous remporter la Champions League avec votre club de coeur, faire d’une perle de votre centre de formation le nouveau Lionel Messi, ce genre d’événements reste gravé dans le coeur des fans. Aucun jeu ne procure autant d’émotions que FM, c’est un  “je t’aime moi non plus” qui rend les victoires encore plus belles. Certains vont même jusqu’à tomber amoureux d’une équipe ou d’un joueur lambda grâce à Football Manager. Si c’est pas des putains d’émotions ça !

Tiens d’ailleurs, vous connaissez beaucoup de jeu qui prédise l’avenir vous ? Parce que oui, d’une certaine manière, FM le fait. Chaque année, le jeu offre son lot de perles, et bien souvent le jeu a le nez creux. Sergio Agüero, Vincent Kompany, Alexis Sanchez, Gareth Bale, Marco Verratti, Romelu Lukaku et la liste est encore longue. Tout ces joueurs, les accros de FM les connaissait bien avant tout le monde, le jeu l’avait prédit qu’ils deviendraient des cracks. Grâce à FM en 2010 tu pouvais sortir à tes potes « Je te conseil de suivre le petit Verratti, dans quelques années il va faire mal ». C’est pas GTA qui peut en dire autant.

On pourrait aussi parler des noms de regens exceptionnels, des nuits blanches passées à travailler sa tactique ou à chercher des perles en Amérique du Sud, mais je sais qu’au fond que vous êtes déjà tous convaincus. Allez, avouez-le, Football Manager c’est vraiment le meilleur jeu vidéo du monde.

Pin It on Pinterest

Plus dans Multimédia, Société
“Planeta Ginga” un festival pas comme les autres

Fermer