Alors qu’on attendait sa démission pour dans plusieurs mois encore, le Ministre de l’Économie Emmanuel Macron a hier présenté sa démission au Président de la République.

Quelques heures plus tôt, on pouvait pourtant observé Europe 1 qui, dans un tweet respirant le bon sens et les sources d’information fiables, annonçait que l’ex-Ministre préparait sa rentrée et qu’il n’y avait aucune démission en vue. Ah, cruelle ironie du sort, quand tu nous tiens…

Mais alors, si cette démission a pris tout le monde de court, et peut-être même le Président lui même, pourquoi intervient-elle maintenant ? Plusieurs raisons sont imaginables mais une seule tombe vraiment sous le sens : Emmanuel Macron va se présenter à l’élection présidentielle, aux côtés des 418 autres candidats déjà déclarés, et dans sa stratégie, tuer le père le plus tôt possible va lui permettre de se détacher de Hollande et du bilan de son quinquennat pour mieux imposer sa marque lors de la campagne présidentielle qui débute à peine.

“J’inverserais la courbe de popularité d’Emmanuel Macron d’ici la fin de l’année”

Une autre preuve de la vision stratégique extraordinaire de François Hollande qui avait décidé, il y a tout juste deux ans, de promouvoir ce conseiller spécial à l’Élysée inconnu de tous au poste très exposé de Ministre de l’Économie. Aujourd’hui, l’ancien conseiller spécial prend donc une longueur d’avance sur son ex-patron, qui le remplace au ministère de l’Économie par Michel Sapin, déjà Ministre des Finances.

Ce même François Hollande, Président de la République française qui déclarait dans un bouquin paru il y a deux semaines que le Ministère de l’Économie et celui des Finances n’étaient pas cumulable dans un même portefeuille ministériel. Ligne directrice, vous avez dit ?

Pin It on Pinterest