Chaque personne née après 2015, pourra peut-être ne jamais être en droit d’acheter des cigarettes de sa vie. C’est en tous cas ce que recommande un rapport fait au Ministère de la Santé russe.

Cette interdiction signifierait que la nouvelle génération russe ne pourrait donc pas prendre la mauvaise habitude de fumer en grandissant. Avec cette nouvelle interdiction, le gouvernement russe veut sanctionner le tabac aussi durement que les drogues illégales.

« L’objectif est complètement correct idéologiquement, » a déclaré un membre du comité de la santé du gouvernement russe. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré de son côté que de plus amples réflexions devaient être menées pour décider si cette interdiction pouvait être mise en oeuvre ou non.

Certains pensent en effet que cette interdiction causerait une explosion des cigarettes de contrefaçon qui alimenteraient un marché noir. « Ce tabac de contrefaçon pourrait être encore plus dangereux pour la santé, » a notamment précisé une conseillère sociale du Kremlin.

Une mesure de plus dans la lutte contre le tabagisme

S’il est interdit de fumer dans la plupart des lieux publics russes depuis 2013 et que la publicité pour le tabac est complètement interdite, les cigarettes et le tabac sont très faciles d’accès… Un paquet de cigarette y coûte à peine 1€ !

Ce n’est pas la première mesure choc envisagée par le gouvernement russe pour limiter le tabagisme. En 2015, il envisageait déjà d’interdire l’achat de cigarettes aux femmes âgées de moins de 40 ans et aux mères de jeunes enfants. En Russie, 17% des femmes sont fumeuses pour plus de 51% des hommes.

Chaque année, 400 000 russes meurent de problèmes de santé liés au tabagisme. Il y a quelques années, près de 41% de la population était fumeuse – c’était l’un des taux les plus élevés au monde. Cependant, les mesures mises en oeuvre depuis 2013 et notamment l’interdiction de fumer dans les lieux publics ont fait passer ce taux à 31% en seulement 4 ans.

Retour à l’accueil